A pied, en bus, Sprite me fait découvrir un Londres marqué par son passé colonial et maritime. La Tamise traverse tout Londres, sinuant en de paresseux méandres.



Fleuve navigable, les voiliers marchands remontaient jusqu’à Londres et ses docks pour décharger dans d’immenses entrepôts leurs cargaisons de thé, épices, étoffes et autres marchandises en provenance des colonies. Toute une architecture particulière plus ou moins bien conservée, plus ou moins bien réhabilitée.
Pas moins de 17 ponts permettent le passage d’une rive à l’autre. L’eau est légèrement saumâtre du au sel de mer. En effet la Tamise est soumise à des marées d’environ 7 mètres alors que la mer se situe une soixantaine de kms plus en aval. Une grande découverte pour moi !
Ne pas croire que la Tamise est un long fleuve tranquille ! Elle est susceptible de sortir de son lit et d’inonder une grande partie de Londres et les terres voisines. De fortes pluies qui grossissent le débit de la Tamise associées à de hautes marées qui refoulent l’eau du fleuve en amont et voilà des conditions propices aux inondations. Comme ce début d’année 2014.
En 1982 a été construit la « barrière de la Tamise » en aval de Londres pour la protéger des inondations. On en voit quelques piliers par beau temps du haut du Shard (bâtiment en verre de 310 m de hauteur).
Conception astucieuse qui permet de fermer la Tamise si besoin est, sans empêcher les bateaux de naviguer en temps normal. Elle fait 520 mètres de long et comprend 10 portails en acier qui peuvent être levés grâce à des espèces de roues géantes pour fermer la Tamise; une fois fermés, les plus grands portails ont la hauteur d'un bâtiment de 5 étages, et retiennent chacun 9,000 tonnes d'eau. Chacun des piliers tenant les portails est recouvert de belles écailles en métal, fait 39m de haut et est enterré 24m dans le sol de la rivière
Les portails toujours visibles : (image du Net)


Le système de fermeture : (image du Net)


A la prochaine visite de Londres, penser à aller la voir de près !


SHERKANE