du 28 juillet au 3 août 2014

Le dicton du jour : « A la Sainte-Marthe, prunes mûres, bonne tarte. A la Sainte-Juliette, l'été est en fête. »

Le prénom de la semaine : JULIETTE

Ce prénom est dérivé d’Iulius, famille d’Iule, descendant d'Énée, prince légendaire de Troie.

Le prénom Juliette fut attribué dès l'Antiquité, mais c'est à la Renaissance qu'il devint plus répandu, particulièrement en Angleterre, en Italie et en France. Le succès de la pièce "Roméo et Juliette", jouée à Londres en 1595, confère à ce prénom une  renommée mondiale. Plus qu'un simple prénom, Juliette devient le symbole de la passion féminine et de l'amour inconditionnel. Actuellement, en France, Juliette reste parmi les prénoms favoris des parents. Il est classé 23e dans le top 50 des prénoms d'aujourd'hui.

Juliette

Juliette honorée le 30 juillet fut une martyre au IVe siècle qui fut brûlée vive pour avoir refusé d’offrir de l'encens aux idoles.

Ce jour-là : Par la loi Naquet le divorce est rétabli, le 27 juillet 1884

Au gré des régimes politiques successifs, la législation sur le divorce a été l'objet de nombreux remaniements.

Chez les Romains, on pratiquait le divorce de façon courante.

Pendant le Moyen-Age, le mariage était une institution éphémère qui se faisait et se défaisait au gré des alliances : la noblesse française avait largement recours à la répudiation.

Au 16ème siècle, l'Eglise prônait l'indissolubilité du sacrement du mariage. Sous la pression religieuse, le divorce fut interdit en 1563, lors du Concile de Trente.

A la Révolution Française, les révolutionnaires bouleversent l'ordre établi en désacralisant et laïcisant le mariage et la loi du 20 septembre 1792 instaure alors le divorce.

La Restauration réaffirme l'indissolubilité du mariage. Le divorce, considéré comme "un poison révolutionnaire", est aboli par la loi du 8 mai 1816.

La 3ème République, par la loi Naquet (du nom du député, Alfred Naquet, qui présenta la loi), rétablit le divorce sur le seul fondement de fautes précises constituant un manquement aux obligations conjugales et rendant intolérable le maintien du lien conjugal (adultère, condamnation à une peine afflictive et infamante, excès, sévices et injures graves).

A nouveau interdit sous le gouvernement de Vichy, pour les époux mariés depuis moins de 3 ans, il faudra attendre la loi de 1975 pour que le divorce par consentement mutuel soit autorisé.

Trucs et astuces : Une façon « verte » de nettoyer les robinets, les éviers ou l’acier inoxydable ? Prenez une tranche de concombre et frottez la surface à nettoyer. Le concombre est aussi efficace pour empêcher une porte de grincer en en frottant la charnière responsable du bruit.

J’ai testé pour vous (recette de cuisine) : Clafoutis d’abricots à la lavande

Pour 4 personnes, il vous faut : 800 gr d’abricots ; 50 gr de poudre d’amandes ; 4 œufs ; 40 gr de cassonade ; 40 gr de farine de riz (à défaut, farine de blé) ; 33 cl de lait d’amandes ; 1 brin de fleurs de lavande

*Fouettez les œufs avec la cassonade puis la farine de riz et le lait d’amandes.

*Saupoudrez le fond de votre plat ou de vos ramequins de poudre d’amandes,

*Coupez en deux sans les noyaux les abricots et disposez-les sur la tranche, très serrés.

* Ajoutez le mélange œuf sucre, lait d’amandes ;

* Effeuillez de brin de lavande sur le dessus.

*Faites cuire au four à 170 ° pendant 50 min. Se déguste tiède.

On peut remplacer la lavande par de la pistache hachée

Le saviez-vous ? La chanson de l’été

D’après le Livre des Records, la cigale est l'insecte le plus bruyant de la planète. La garrigue et les landes de Gascogne résonnent de son chant lancinant, symbole de l’été. En effet cet insecte qui passe de quatre à six ans sous terre à l’état de larve, sans jamais voir le soleil, ne vient que de trois à quatre semaines à l'air libre en été, avant de mourir.

Seul le mâle chante et ceci pour attirer les femelles. D’ailleurs le terme « chante » est impropre puisque qu’il ne possède pas d’organe vocal. Il ne frotte pas non plus ses ailes comme le grillon qui stridule. Le mâle cigale, lui, cymbalise ou craquette, grâce à un organe logé dans son abdomen et destiné à produire des sons. Cet organe est constitué de deux plaques (les cymbales) reliées par un muscle. En se contractant, celui-ci déprime les cymbales qui reprennent leur forme en vibrant dès que le muscle se relâche, et ce, jusqu’à 900 fois par seconde ! Il faut noter, qu’à l’exception de cet organe, l’abdomen du mâle est pratiquement vide et sert de caisse de résonnance aux cymbales.

Ces insectes (larves ou adulte) se nourrissent exclusivement de la sève d'arbres, de végétaux ou de racines ; de rien d'autre, mais de tous les insectes piqueurs-suceurs existant de par le monde, la cigale est la seule à ne pas occasionner de dommages à la plante piquée !

Vous trouverez d’autres renseignements et des petites vidéos sur un site qui lui est dédié http://www.cigale.info/

Cigale

Origine de l’expression : Donner le change

Cette expression, qui signifie faire prendre une chose pour une autre ou tromper quelqu'un en lui donnant une fausse impression / une fausse piste, date du milieu du 17èmesiècle

Elle nous vient du monde de la chasse à courre où on retrouve le sens de "mettre sur une fausse piste". En effet, le « change » y désigne l'animal qui n'est pas celui qui a été initialement levé et que l'on poursuit par erreur.
Du cerf traqué qui parvient à s'échapper parce qu'un autre est pris en chasse à sa place, on disait qu'il avait donné le change.

Jeu : La charade de la semaine dernière n’ayant inspiré personne, je vous la soumets à nouveau :

Mon premier a un point ;
Mon second contient quelque chose ;
Mon troisième est un son énervant ;
Mon quatrième est un pronom personnel ;
Mon tout est à double face.

Qui suis-je ?

Du côté de chez… LEONARD DE VINCI

C’est au cœur du Val de Loire que Léonard de Vinci, peignant et travaillant, vécut les trois dernières années de sa vie. Plus précisément au Clos Lucé,  à 500 mètres du Château Royal, à Amboise.

Cette demeure de briques roses et de tuffeau fut bâtie sur des fondations gallo-romaines durant le règne de Louis XI et devint la propriété d’un favori du Roi, Etienne-le-Loup, ancien marmiton.

C’est en 1516 que François Ier invite Léonard de Vinci à Amboise, sur les conseils de sa sœur Marguerite de Navarre. « Tu seras libre, ici, de rêver, de penser et de travailler » : c’est ainsi que le roi de France accueille le génie italien, qui a franchi les Alpes à dos de mulet, transportant avec lui trois de ses plus remarquables œuvres : la Joconde, Sainte Anne la Vierge et l’Enfant et le Saint Jean Baptiste, qu’il terminera ici.

Recevant une pension de 1000 écus d’or par an, Léonard de Vinci fut nommé « premier peintre, ingénieur et architecte du roi ». Jusqu’à sa mort, en 1519, à l’âge de 67 ans, il fut l’objet d’une véritable affection de la part de François Ier et de sa cour. Le roi l’appelait "mon père".

Monument classé, le Château du Clos Lucé à Amboise est depuis 1854 la propriété de la famille Saint Bris. Un important chantier de restauration intérieur et extérieur est ouvert dès les années 1960 pour rendre à la demeure son aspect Renaissance : la cuisine, la grande salle du Conseil, la chambre, les salles du sous-sol où sont présentées quarante machines imaginées par Léonard de Vinci, ainsi que la chapelle et ses fresques, ont retrouvé leur visage d’antan. Le parc abrite aussi des maquettes grandeur nature des principales inventions.

Clos Lucé     Clos Lucé 1

La phrase de la semaine : « La vie heureuse, est celle qui est en accord avec sa propre nature. » (Sénèque)