Du 30 juin au 6 juillet 2014

 

Le dicton du jour : « Ciel rose à la fin du jour, du beau temps, promet le retour. »

Le prénom de la semaine : THIERRY

Prénom d’origine germanique Theudric formé à partir des deux termes theud qui veut dire "peuple" et ric qu'on traduit par "puissant". On donne à Thierry la signification de  "gouverneur du peuple" ou "le peuple maître".

Thierry était un prénom très utilisé au Moyen Âge, en particulier chez les familles royales. C'est le cas par exemple des deux fils de Clovis et de quatre rois mérovingiens. Entre 1960 et 1970, ce prénom est devenu véritablement un prénom star. Mais actuellement le succès est retombé, ainsi, en 2010, seuls 45 nouveau-nés se sont prénommés Thierry.

Thierry du Mont d'Or, honoré le 1er juillet, édifia une communauté religieuse au 6ème siècle. Il fonda près de Reims le monastère du Mont d'Hor où il mourut vers 533.

Ce jour-là : Adoption du signal de détresse morse SOS.

Le 1er juillet 1908, le SOS devient le signal de détresse officiel. Il est constitué de trois points, trois traits et trois points (. . . — — — . . .) 

Ce signal morse a été choisi parce qu'il est facilement transmissible et reconnaissable même par un amateur et en présence d'interférences. On lui attribua par la suite les significations Save Our Ship ( Sauvez notre navire ) ou Save Our Souls  (Sauvez nos âmes) Ce signal remplace le CQD souvent lu comme « Come quick, distress » (« venez vite, détresse ) inventé par la société Marconi qui avait le monopole de la radio.

Le Titanic en 1912, est parmi les premiers navires en détresse à utiliser le SOS en plus du CQD.

"SOS SOS CQD CQD TITANIC WE ARE SINKING FAST PASSENGERS ARE BEING PUT INTO BOATS TITANIC" (Nous sombrons rapidement, les passagers embarquent à bord des chaloupes.)

Trucs et astuces : Pour amplifier le son de votre iPhone ou de votre iPod , placez-le dans un bol ou dans un verre.

J’ai testé pour vous (recette de cuisine) : Gratin d’aubergines à la mozzarella

Ingrédients pour 4 personnes : 3 grosses aubergines ; 4 grosses tomates ; 200 g de Parmesan râpé ; 200 g de mozzarella ; 2 gousses d ail ; 10 feuilles de basilic ; un peu de farine

 *Épluchez et hachez finement l’ail

*Coupez la mozzarella en fines tranches

*Émincez les aubergines en tranches Farinez chaque tranche et faites-les frire dans un peu d’huile d’olive.

*Dans un plat allant au four, disposez alternativement une couche d’aubergines frites, saupoudrez d’une fine couche de parmesan râpé, une couche de tranches de mozzarella, une couche de rondelles de tomates…

*Répétez l’opération jusqu’ à remplir le plat

*Parsemez d ail et de basilic

*Enfournez à 200° pendant 30 minutes

Le saviez-vous ? Le culte des arbres est très ancien. Les arbres votifs ou « arbres à prières », diversement appelés arbres à clous, arbres à chiffons, arbres à loques, représentent une coutume qui est la survivance de pratiques druidiques. Elle consiste à utiliser un arbre vivant comme support à des requêtes que les hommes font aux esprits, en vue d’une guérison ou de la réalisation d’un espoir. Dans le chamanisme, en effet, l'arbre conduit les prières jusqu'aux esprits. Ainsi, en Europe, on accrochait jadis un chiffon, substitut de l'organe souffrant, à « l'arbre à loques » en vue d'une guérison.

Ces croyances sont très anciennes et le plus étonnant est que cette tradition perdure. On trouve des arbres à loques ou des arbres à clous dans le nord de la France, en Belgique et en Irlande notamment. En Loire Atlantique, la forêt de Saint-Mars-la-Jaille abrite l’un des derniers arbres guérisseur du pays : le chêne aux clous du Pâtisseau. En Belgique, l’arbre à clous de Herchies est classé en 1985. Une croyance populaire est à l’origine du succès de ce chêne pédonculé. Le chêne actuel remplace un précédent, classé en 1919, qui s’était effondré sous le poids des ans.

La coutume d'orner des arbres de cette façon est aussi très répandue en Afrique et en Asie

En Asie, le cerisier accueille les vœux de réussite, de santé, de bonheur et de prospérité pour les proches.

  Arbre à clous en Belgique

Ragtree en Irlande

ragtree

Arbre à clous en Belgique

 

 Arbre à loques en CappadoceArbre à loques

Origine de l’expression : Faire feu de tout bois

Cette expression qui signifie employer tous les moyens pour parvenir à quelque chose, mettre tous les moyens en œuvre pour réussir, est à rapprocher de « faire flèche de tout bois », datée du 17ème même si elle doit lui être antérieure. A cette époque, lorsque les chasseurs n'avaient plus de flèches, ils s'en taillaient eux-mêmes dans du bois de mauvaise qualité, trouvé sur place, pour rapporter de la nourriture par tous les moyens. Cette expression s'est donc étendue à « faire feu de tout bois » où tous les bois étaient bons pour se réchauffer, l'hiver.

Jeu : Mot à mot

En regroupant et en mélangeant les lettres de chaque mot donné avec la lettre qui le suit, vous devez retrouver un nouveau mot.

Aucun mot au pluriel n’est admis, ni aucun verbe conjugué.

ERGOT + T =

PENTE + I =

LOISIR + O =

CRUAUTE + H =

Solution du jeu de la semaine dernière :Bravo à Tylymymy qui a trouvé la solution des anaphrases :

Elle m'a trop EBLOUIE pour que je l'aie déjà OUBLIEE

La PEDIATRE ne s'est jamais DEPARTIE de son calme devant un patient.

Du côté de chez… EDMOND ROSTAND

Bâtisseur et jardinier dans l’âme, le poète et dramaturge, Edmond Rostand, auteur de Cyrano de Bergerac et de l’Aiglon, conçut lui-même la villa Arnaga, à Cambo-les-Bains, au cœur du Pays Basque.

Mal remis d’une pneumonie, contractée pendant les répétitions de l’Aiglon, Edmond Rostand, alors âgé de 32 ans, suit les conseils de son médecin qui lui recommande l’air très doux de Cambo. Venu pour quelques mois avec sa femme Rosemonde Gérard, et ses deux enfants Maurice et Jean, il tombe amoureux du Pays Basque et décide de s’installer à Cambo les Bains. La construction de la villa durera trois ans, de 1903 à 1906.

La maison ressemble à une ferme labourdine du Pays Basque, mais l’intérieur s’apparente plus à un palais avec le confort le plus moderne, les trompe l’œil, les tissus précieux, les fresques des peintres à la mode, les boiseries et les laques de chine les plus rares. Comme écrin à cette demeure, Edmond Rostand dessinera deux jardins, le premier : à la française avec sa pergola et ses pièces d’eaux, et le second plus intime, à l’anglaise. Il choisira chaque arbre, chaque massif de fleurs, chaque perspective sur le paysage, avec le même soin et le souci du détail qu’il mit dans la construction de sa maison. Par exemple, pour le parc, Edmond Rostand exigeait des arbres déjà âgés : « Ah ! non, qu’on ne me parle pas de ces arbres que l’on plante tout petits, qui pendant longtemps ne sont que des plumeaux, et ne poussent chaque printemps que d’un centimètre ! ».

Edmond Rostand occupa la villa Arnaga pendant 12 ans et à sa mort, a l’a léguée à la commune de Cambo-les-Bains. A l’entrée de la villa est gravé ce quatrain du poète :

Toi qui viens partager notre lumière blonde

Et t'asseoir au festin des horizons changeants

N'entre qu'avec ton cœur, n'apporte rien du monde

Et ne raconte pas ce que disent les gens.

 

Cette année 2014 a vu la rénovation des jardins tels que les avait imaginé Edmond Rostand, avec les broderies de buis, des topiaires, des vases végétaux, des miroirs d'eau, et la restitution de l'étonnant treillage du "Coin des poètes".


La phrase de la semaine : « Soyez heureux, agissez dans le bonheur, sentez-vous heureux, sans aucune raison. » (Socrate)