Le dicton du jour : "Soleil à la Saint-Hervé (le 17) fait présager d'un bel été."

Le prénom de la semaine : ALBAN

Le prénom Alban est dérivé du prénom latin Albanus. Ce terme pouvait servir à désigner une personne originaire d'Albe. Cette ville, située sur une colline de couleur blanche, tire son nom du mot albus qui veut dire "blanc". Alban est donc présent depuis l'Antiquité. En France, il est l'un des rares prénoms à être donné depuis si longtemps. Discrète au début du 20ème siècle, son attribution actuelle est en hausse.

Saint Alban, ou Alban de Verulamium, fut le premier martyr anglais, décapité en 283. Saint Alban est honoré le 22 juin.

Ce jour-là : Faites de la musique pour la Fête de la Musique, le 21 juin

La fête de la musique est née en 1982 à l'initiative du ministère de la culture. L'idée vient de Maurice Fleuret, directeur de la Musique et de la Danse depuis 1981, qui, à l’occasion d’une étude sur les pratiques culturelles des français, découvrait, en 1982, que cinq millions de personnes, dont un jeune sur deux, jouaient d’un instrument de musique. Quelques semaines plus tard, Jack Lang, alors ministre de la culture, décidait de lancer la première Fête de la Musique, le 21 juin 1982, nuit se référant à l’ancienne tradition des fêtes de la Saint-Jean remplaçant une ancienne coutume païenne de célébration du solstice d’été.

Le slogan de la fête de la musique est trouvé en 1983 : "Faites de la musique, Fête de la musique" et cette journée devient le théâtre d’une grande manifestation populaire, gratuite, ouverte à tous les participants amateurs ou professionnels, qui souhaitent s’y produire et accessible chaque année à des millions de personnes. Elle mêle tous les genres musicaux et s’adresse à tous les publics, avec pour objectif de populariser la pratique musicale et de familiariser jeunes et moins jeunes de toutes conditions sociales, à toutes les expressions musicales.

L'Année européenne de la Musique a eu lieu en 1985 et c'est à cette occasion que s'est exportée la fête de la musique. Son succès a dépassé les frontières françaises et s'est étendu largement en Europe et peu à peu dans les autres pays du monde. Aujourd'hui, environ 130 pays et plus de 340 villes dans le monde célèbrent la fête de la Musique.

La Fête de la Musique célèbre, cette année, les musiques urbaines.

fete-de-la-musique-2014

Trucs et astuces : Pour éviter qu’un fromage ne moisisse, frottez l’entame avec du beurre.

Recette mexicaine offerte par Amanda : Le ceviche au poulpe

Le ceviche est le nom d'un plat que l'on retrouve sur toute la côte pacifique de l'Amérique latine. L'appellation regroupe différentes déclinaisons d'un concept commun de marinade de fruits de mer ou de poissons, servie froide. Les principales variations sont équatoriennes, mexicaines et péruviennes.

*Nettoyez correctement le poulpe, cuisez-le une quinzaine de minutes dans une casserole d'eau frémissante avec le laurier, les grains de poivre et le gros sel.

*Découpe-le entièrement en fine tranches à l'aide d'un couteau bien tranchant. Placez-le dans un saladier, recouvrez-le entièrement de jus de citron et réservez au réfrigérateur minimum 40mn.

*Epépinez le poivron et émincez-le. Emincez également l'oignon en arc de cercle, coupez les tomates épépinées en quartiers fins.

*Egouttez le poulpe et mélangez-le à la préparation tomates/poivron/oignon. Ajoutez un filet d'huile d'olive et à quelques feuilles de coriandre émincées. Sel et poivre au goût.

*Traditionnellement servi avec un piment oiseau, le ceviche se déguste très frais.

Le saviez-vous ? En ce mois de juin, les rosiers ploient sous les roses, mais savez-vous que l'églantier, qui a servi pendant des siècles de porte-greffe pour les rosiers d’ornement, est de loin le plus commun des rosiers sauvages du continent européen. Il doit son nom, Rosa canina, aux vertus de ses fruits auxquels on attribuait jadis le pouvoir de soigner la rage.

La plante forme des buissons épineux de 2 à 3 m de haut, aux branches recourbées vers le bas. Dès le mois de mai elle se couvre de roses simples à 5 pétales : les églantines. Les fleurs, rose clair ou blanches sont délicatement parfumées et se froissent au moindre contact. Les fleurs laissent la place à des fructifications vertes qui, au cours de l’été, se teintent d’un rouge éclatant, les cynorrhodons. (du grec Kunorodon, « rose de chien ») On a longtemps appelé l’arbuste « gratte-cul » en référence aux graines velues que les enfants utilisaient comme poil à gratter.

Les cynorrhodons peuvent se consommer à maturité, crus, dès les premières gelées ou cuits sous forme de confiture ou de sirop, à condition de bien éliminer les graines irritantes pour les muqueuses et la peau. Ils renferment vingt fois plus de vitamine C que les agrumes.

Une légende raconte que le Diable aurait tenté d’atteindre le Paradis en utilisant l’églantier comme une échelle. Le Bon Dieu a alors envoyé son souffle divin pour recourber les tiges et les épines. Le diable a glissé et est retombé au sol, couvert de bosses ! (Les échos de la Vallée-aux-Loups)

eglantier

Origine de l’expression : Etre Gros-Jean comme devant 

Cette expression qui signifie ne pas être plus avancé, avoir eu un espoir important (de réussite, de progression sociale, de gains...) et se retrouver comme avant du fait de l'espérance déçue, est utilisée pour la première fois au 17ème siècle par Jean de la Fontaine dans La Laitière et le Pot au lait.

Autrefois, un Gros-Jean était un rustre ou un niais. Et devant était compris comme avant.
Un Gros-Jean qui n'arrivait pas à comprendre quelque chose, même après qu'on lui eut donné des informations susceptibles de l'aider, était donc aussi stupide après qu'avant.
Jeu : Mot à mot

En regroupant et en mélangeant les lettres de chaque mot donné avec la lettre qui le suit, vous devez retrouver un nouveau mot.

Aucun mot au pluriel n’est admis, ni aucun verbe conjugué.

ODEUR + F =

GOYAVE + R =

SALIERE + C =

Solution du jeu de la semaine dernière : Bravo àFeuille et Yvanne qui ont trouvé les anaphrases suivantes :

Une envie de vengeance commença sournoisement à DEMANGER le GENDARME.

Les TIREUSES de carte pratiquent la REUSSITE

Du côté de chez… CHATEAUBRIAND

 A Châtenay-Malabry, au cœur des Hauts-de-Seine se niche le domaine de la Vallée-aux-Loups dans lequel François René de Chateaubriand, illustre écrivain et homme politique, vivra une dizaine d’années à partir de 1807. C’est là, au milieu des arbres qu’il aimait tant, qu’il se réfugie, contraint de quitter la capitale, après la publication d’un article contre Napoléon.

Chateaubriand transforma la modeste propriété d’origine en un ermitage romantique. Avec son épouse Céleste, il transforma également le verger en un vaste et magnifique parc destiné à recevoir des essences rares rappelant ses voyages : chênes d'Armorique, cyprès chauves d'Amérique, platanes de Grèce, cèdres du Liban, pins de Jérusalem. Paradoxalement, c'est l'Impératrice Joséphine qui leur fit don de plusieurs arbustes et surtout d'un magnolia à fleurs pourpres, seul spécimen connu en France avec celui de Malmaison. De ses arbres de la Vallée-aux-Loups, Châteaubriant écrivait : « Ce lieu me plaît, je suis attaché à mes arbres, il n'y a pas un seul d'entre eux que je n'aie soigné de mes propres mains »

C’est dans la tour Velleda, au fond du parc, que l’écrivain composa une partie de son œuvre et surtout les premiers chapitres des Mémoires d'outre-tombe. Il y reçut de nombreux visiteurs, et on raconte que le jeune Lamartine escalada le mur de la propriété pour apercevoir l’écrivain. Une autre légende prétend que Napoléon s'y rendit incognito pendant une absence de l'écrivain. Suite à des difficultés financières en 1816, Chateaubriand fut contraint de vendre tout d'abord sa bibliothèque puis, en 1818, la maison. « La Vallée aux Loups, de toutes les choses qui me sont échappées, est la seule que je regrette », devait-il écrire plus tard.

Classé en 1939, le site fut acquis en 1970 par le département des Hauts-de-Seine qui, en collaboration avec le Conseil régional d'Ile de France, contribua à son réaménagement. La demeure et le parc qui l’entoure, remarquablement restaurés ont conservé leur charme romantique. Le visiteur peut y admirer de nombreux documents sur Chateaubriand et un splendide mobilier d'époque dont la célèbre méridienne sur laquelle posa Madame Récamier pour le tableau de David.

Maison_Chateaubriand_Vallee-aux-Loups

Une visite virtuelle sur :

http://maison-de-chateaubriand.hauts-de-seine.net/web/chateaubriand/visites

A deux pas de la Maison de Chateaubriand, on peut visiter l'arboretum qui présente une collection unique de plus de 500 espèces d'arbres et d'arbustes répartis sur 13,5 ha.

La phrase de la semaine : «Soyons reconnaissants envers les gens qui nous rendent heureux. Ils sont les jardiniers qui font fleurir notre âme. » (Marcel Proust)