Le dicton du jour : "A Sainte-Clotilde (le 3 juin), de fleur en buisson, abeille butine à foison."

Le prénom de la semaine : GILBERT

Le prénom Gilbert provient du germanique berht qui signifie "brillant".

Il fut assez répandu au Moyen Âge, spécialement en Grande-Bretagne. Gilbert a pour variantes les plus courantes Gilberto et Guilbert. Il connut un certain succès en France et en Allemagne jusqu'au 20ème siècle. Depuis les années 1950, il est cependant en nette régression. En 2009, il y a eu seulement six naissances de petits Gilbert en France.

Saint Gilbert vécut au 12ème siècle. De retour de la deuxième croisade, il donna une partie de son immense fortune aux pauvres. Il se fait également religieux, en fondant lui-même un monastère à Neuffontaines. Par la suite, il fonda plusieurs monastères et construisit un hôpital. On l'honore le 7 juin.

Ce jour-là : Partage du monde à Tordesillas

Le 7 juin 1494, le Portugal et l'Espagne signent sous l'égide du pape le traité de Tordesillas par lequel ils se partagent le globe ! Suite à quoi le Brésil fut portugais et le reste de l'Amérique du sud espagnol.

Ce traité fixait une ligne de démarcation à environ 2 000 km à l'ouest des îles du Cap-Vert : les territoires situés à l'est de cette ligne, connus et inconnus, sont attribués au Portugal, ceux de l'est à la Castille. Parfois appelé «traité de répartition du monde», il venait régler la rivalité des deux pays engagés dans les «Grandes Découvertes».

Le traité de Tordesillas faisait de l'Atlantique Sud une mer portugaise, il assurait au Portugal le contrôle de la route du Cap mais aussi la libre navigation vers l'ouest, vers des terres dont on soupçonnait l'existence. C'est ainsi que le Brésil, découvert par Pedro Álvares Cabral en 1500, devint portugais.

Les intérêts de la France et de l'Angleterre, autres pays riverains de l'Océan, ne sont pas pris en compte dans ce partage du monde qu'ils n'acceptent pas. Aussi pendant plusieurs siècles les guerres coloniales vont se succéder

Tordesillas

Trucs et astuces : Si l’eau du robinet a une odeur de chlore on en peut améliorer efficacement le goût, en plaçant dans votre carafe une branche de menthe fraîche. En plus du bel effet visuel, l'eau sera discrètement aromatisée.

J’ai testé pour vous (recette de cuisine) : Gratin aux knackis

Une recette très simple pour utiliser un reste de purée

*Beurrez un moule à gratin, étalez au fond un reste de purée.

*Posez sur la purée, des rondelles de knakis.

*Recouvrez d’une autre couche de purée et parsemez de fromage râpé.

*Passez au four (th 6 ; 180°C) pendant 20 à 25 mn.

Le saviez-vous ? Il existe des grillons domestiques dans le métro de Paris, plus précisément sur les lignes 3, 8 et 9.

Il n’y a pas si longtemps, presque toutes les boulangeries accueillaient cet insecte, considéré d’ailleurs comme porte-bonheur, attiré par la chaleur du fournil. Mais l’hygiène moderne a raréfié le musicien au chant plus lent et plus doux que son cousin le grillon champêtre. Le grillon domestique recherche avant tout la chaleur et quelques débris organiques pour se mettre sous les mandibules. Entre les rails du métro de Paris la température du ballast atteint 34°C en soirée pour tomber à 27°C entre 4 et 5 heures du matin. Et il y a toujours un bout de papier ou des miettes de sandwich à manger. La très authentique Ligue pour la protection des grillons du métro de Paris milite pour limiter la durée des grèves, les interruptions de trafic faisant chuter la température des galeries et mettant en danger les insectes. (Source : le magazine La Salamandre n°216 consacré aux grillons.)

 

grillon domestique

 

Origine de l’expression : Reprendre du poil de la bête

Cette expression signifie aller mieux après avoir été très malade au sens physique comme au sens moral, mais aussi reprendre l'avantage sur un adversaire après avoir été en situation de faiblesse.

Selon une croyance populaire qui date des Romains, le poil d'un animal qui a mordu, appliqué sur la plaie, aurait le don de la guérir. Cette expression signifierait donc dans un sens plus figuré, qu'après s'être laissé abattre par un événement particulier, il faut se ressaisir et aller de l'avant, ne pas hésiter à se confronter à la cause de ses soucis.

Jeu : Anaphrases

Pour donner un sens aux phrases ci-dessous, il faut remplacer les pointillés par des anagrammes formés de toutes les lettres des tirages correspondants.

1/Tirage: A D E E G M N R.

Une envie de vengeance commença sournoisement à ............ le ..........

 

2/Tirage : E E I R S S T U.

Les ............. de carte pratiquent la .............
Solution du jeu de la semaine dernière :

FLEAU = Q = FLAQUE

CAHUTE + A = CHATEAU

ENTRAVE + U = AVENTURE

Du côté de chez… Rabelais

François Rabelais est né à la fin du 15ème siècle à La Devinière, une maison des champs située à Seuilly, au cœur du pays de Chinon. Plus précisément, si on en croit Rabelais lui-même, qui a placé cet épisode dans son « Gargantua », il serait né en cours de route entre Chinon et la Devinière. A cette époque, en effet, les dames de la bourgeoisie ne mettaient pas au monde leurs enfants en ville, mais dans leur maison des champs. La coutume voulait aussi que le départ ne s’effectue qu’aux premières douleurs. Aussi, les cahots de la route aidant, la naissance se produisait souvent avant l’arrivée. Il y a passé son enfance et n’en est parti que pour terminer ses études à Angers, puis à Montpellier pour s’initier à la médecine
Philosophe humaniste de la Renaissance, écrivain satirique, Rabelais reste très attaché au “jardin de la France”, sa terre natale, qui lui donne source d’inspiration pour l’ensemble de son œuvre.

« Chinon, Chinon, Chinon,
Petite ville, grand renom,
Assise sur pierre ancienne,
Au haut le bois, au pied de la Vienne ».
(Rabelais)

Depuis 1951, la maison de La Devinière abrite un musée littéraire consacré à l’écrivain qui permet de retrouver l’esprit de Rabelais. En plus du logis des 15ème/17ème siècles, on peut découvrir des caves troglodytiques, des jardins, de la vigne tout une atmosphère qui renforce l'authenticité ambiante et invite à la méditation.

La Devinière

 

La phrase de la semaine : « On ne doit pas accorder sa confiance à quelqu’un qui ne sourit jamais. » (Henry de Montherlant)