Le dicton du jour : « A la Saint Benjamin (31 mars), l’hiver prend fin. »

Le prénom de la semaine : Benjamin

Le prénom Benjamin, dont l'origine est hébraïque, dérive du prénom Benyamin qui signifie "fils de la main droite" ou "fils de la fortune", c'est-à-dire "chanceux" ou "béni", la main droite étant le côté favorable. Dans l'Ancien Testament, Benjamin est le fils cadet de Jacob et Rachel ce qui explique le succès de ce prénom d’abord dans la communauté juive ; Plus tard, au 17ème siècle, il s'imposera dans les pays anglo-saxons puis aux États-Unis. En France, ce n'est que vers les années 1900 que le prénom commence à être véritablement recensé. C'est en 1992, qu’il connaît son pic de succès avec 6200 naissances.. Aujourd'hui, il garde une place honorable. Utilisé comme nom commun, Benjamin signifie par ailleurs, le plus jeune fils d'une famille..

Le 31 mars, on honore saint Benjamin qui fut martyr au 5ème siècle à cause de ses prédications.

Ce jour-là : « J’écris ton nom… »

Le 3 avril 1942, Paul Eluard publie clandestinement son poème : « J'écris ton nom, liberté ».Le titre initial du poème était Une seule pensée. L’auteur a expliqué :

« Je pensais révéler pour conclure le nom de la femme que j’aimais, à qui ce poème était destiné. Mais je me suis vite aperçu que le seul mot que j’avais en tête était le mot Liberté. Ainsi, la femme que j’aimais incarnait un désir plus grand qu’elle. Je la confondais avec mon aspiration la plus sublime, et ce mot Liberté n’était lui-même dans tout mon poème que pour éterniser une très simple volonté, très quotidienne, très appliquée, celle de se libérer de l’Occupant ».

Le poème est publié sans visa de censuredans le recueil clandestin Poésie et vérité. Il est repris en juin 1942, sous le titre Une seule pensée pour lui permettre une diffusion dans la zone sud. Il est à nouveau repris à Londres par la revue officielle gaulliste La France libre et  parachuté la même , à des milliers d'exemplaires par des avions britanniques de la RAF au-dessus du sol français.

 

Liberté

Poème illustré par Fernand Léger (Photo edition-originale.com)

Vous pouvez lire ou relire le poème en suivant ce lien :

http://www.poetica.fr/poeme-279/liberte-paul-eluard/

Trucs et astuces : Encore une astuce pour empêcher le pain de sécher quand on veut le garder plusieurs jours. Il faut peler une pomme de terre crue et la mettre au fond de la panière à pain et ce dernier ne sera pas sec le lendemain.

J’ai testé pour vous (recette de cuisine) : Carpaccio de courgettes au gruyère et aux pignons de pin.

Pour 6 personnes, il vous faut : 3 belles courgettes ; 200 g de gruyère ; 2 c. à soupe de pignons de pin ; 2 tiges de basilic ; 4 c. à soupe d’huile d'olive ; 1 jus de citron jaune ; sel poivre.

*Lavez, essuyez et coupez les courgettes en rondelles très fines avec une mandoline ou à la main.

*Faites mariner dans un grand plat, les rondelles de courgettes arrosées d’huile d’olive et de jus de citron pendant 1 heure.

*Faites dorer les pignons de pin à sec dans une poêle antiadhésive en remuant et surveillant la coloration pendant 2 minutes.

*Découpez le gruyère en tranches très fines.

*Lavez, séchez et hachez le basilic (conservez quelques feuilles entières pour le décor).

*Dressez les assiettes avec les rondelles de courgettes, intercalez avec les tranches de gruyère, répartissez les pignons de pin, saupoudrez de basilic, salez et poivrez.

*Servez immédiatement avec quelques feuilles de basilic pour décorer chaque assiette.

Le saviez-vous ? La cape d'invisibilité d'Harry Potter sera-t-elle bientôt disponible ? Le professeur Tomoshiro Ochiai de l'Université Préfectorale de Toyama a présenté en mai dernier un cylindre composé d'un "métamatériau" à indice de réfraction négatif. Les ondes lumineuses contournent le cylindre sans se réfléchir dessus, rendant ainsi une personne ou un objet invisible.

Ces métamatériaux intéressent, bien sûr, au plus haut point les militaires. La preuve : la Darpa (l'agence de recherche du Pentagone) a d'ores et déjà proposé son soutien à une équipe de chercheurs britanniques pour mettre au point une "cape d'invisibilité" qui équiperait les soldats. Elle leur a donné trois ans pour y parvenir.

La sortie de cette « cape » est estimée à 2 à 3 ans

Origine de l’expression : Faire une belle jambe

L’explication de cette expression qui signifie ne servir à rien (en parlant d'un avantage qui n'est qu'apparent), est lié à la mode masculine. Il faut savoir qu'à partir du milieu  du 12ème siècle, mais surtout à partir du 15ème , l'homme s'est mis à porter des vêtements qui laissaient voir ses jambes, habillées de « chausses », composées du haut-de-chausses, de la taille parfois jusqu'au genou, et du bas-de-chausses, couvrant jusqu'aux pieds. Ces derniers, ancêtres du bas, collaient au corps et laissaient donc plus que deviner le galbe de la jambe. C'est surtout au 17ème que ce galbe a commencé à avoir une importance en société où il valait mieux qu'il soit à la fois beau naturellement et habillé avec goût.
Et c'est de ces hommes coquets qui se pavanaient en montrant leurs si belles jambes qu'est née l'expression "faire la belle jambe" appliquée à celui qui "prenait une démarche avantageuse" ou qui faisait le beau.

La première forme de cette expression était "ça ne lui rendra pas la jambe bien faite". On en trouvait également la variante "ça ne lui fera pas la jambe plus belle". Puis, vers 1830, l'expression est devenue "faire bien la jambe", et enfin « faire une belle jambe » Ici, la "belle jambe" représente la prétention masculine. On peut faire un parallèle avec les "mollets de coq", où le coq symbolise l'orgueil. Dire que quelque chose nous fera "une belle jambe" signifie que cela ne sera utile en rien.

Jeu : Anaphrase

Pour donner un sens à la phrase ci-dessous, il faut remplacer les pointillés par des anagrammes formés de toutes les lettres du tirage suivant : A E E G N R T

Je ne trouve pas cela ........ que la ....... du magasin possède un renard ...........
Solution du jeu de la semaine dernière :

27 + 8 = 35
35 : 7 = 5
5 x 12 = 60
60 - 10 = 50

Objets obsolètes, les avez-vous oubliés ? : La « clé à sardines », qui servait autrefois à enrouler les couvercles minces des conserves de poissons est à l’origine de bien des cicatrices sur les doigts des utilisateurs. « L’accident survenait quand on voulait séparer la clé et le haut de la boîte qu’on avait roulé et dont les bords étaient aussi dangereux que la scie de « Massacre à la tronçonneuse ». Elle a pratiquement disparu, par suite de l'adoption d'opercules prédécoupés d'ouverture beaucoup plus facile, comportant un anneau dans lequel on passe le doigt pour tirer plus aisément le couvercle.

Clé095

Cette rubrique m’a été inspirée par un livre que l’on m’a offert, « Ces objets insolites ou obsolètes que vous pensiez avoir oubliés », d’Ariel Wizman

La phrase de la semaine : « C’est une belle harmonie quand le dire et le faire vont ensemble. » (Montaigne)

Poisson d'avril 

(Photo 1001actus)

Bon 1er Avril à tous !