Le dicton du jour : « Un petit nid est bien plus chaud qu’un grand. »

Le prénom de la semaine : NOEL

Le prénom Noël est une déformation du latin natalis qui signifie "naissance".  L'évolution phonétique a transformé il y a des siècles le prénom ancien Natalis en Noël. Principalement présent dans les pays francophones, il est aussi connu dans les pays anglo-saxons sous la forme Noel (sans trémas). Noël est apparu en tant que prénom au cours des 13ème et 14ème siècles en France. La tradition voulait qu'on le donne aux enfants nés le 25 décembre. Au 20ème siècle, il a été fréquemment attribué jusque dans les années 1980 avant de se raréfier progressivement. Naturellement, on souhaite leur fête aux Noël le 25 décembre. Cette date a été choisie pour célébrer la nativité du Christ afin de concurrencer le culte païen du soleil courant dans les premiers siècles de notre ère en Europe.

Ce jour-là : Une date que tous les écoliers de France connaissaient :Charlemagne par Dürer

Le 25 décembre de l’an 800, Charlemagne est sacré empereur d’Occident. Roi des Francs depuis 748, Charlemagne est un conquérant. Ses victoires sur les Lombards et les Saxons lui assurent la domination sur l’Europe occidentale.  C’est la première fois que l'Occident est regroupé sous l'autorité d'un même homme.

On a voulu faire un peu exagérément de Charlemagne le « père de l’Europe », mais il est à noter que l'empire carolingien coïncide assez exactement avec les six pays signataires du traité de Rome: Allemagne, Belgique, France, Hollande, Italie et Luxembourg.

Portrait imaginaire de Charlemagne, par Albrecht Dürer. Les blasons au-dessus de sa tête montrent l'aigle allemand et le lys français. Image Wikipédia

 

 

Trucs et astuces : Détachant magique (n’y voyez aucune publicité )

Mettre un comprimé de Spasfon dans le tambour de la machine en même temps que le linge.

Les pires taches ne résistent pas

J’ai testé pour vous (recette de cuisine) : Bûche de Noël au chocolat (facile)

Pour 8 personnes, il vous faut : 4 œufs ; 100 gr de sucre ; 50 gr de farine ; 50 gr de fécule ; 20 gr de beurre pour le moule (pour utiliser moins de beurre garnissez votre plaque de papier sulfurisé); 3 pots de mousse au chocolat noir (rayon produits frais) ;1 pincée de sel ; 200 gr de chocolat noir en tablette ; 15 cl de crème fraîche ; du sucre glace (facultatif)

*Préchauffez le four à 220°.
*Séparez les blancs des jaunes d'œufs, et réservez-les.
*Fouettez les jaunes et le sucre pour obtenir un mélange mousseux et blanchâtre. *Incorporez-y la farine tamisée et la fécule. Montez les blancs d'œufs en neige ferme avec un peu de sel, ajouter-les délicatement à la pâte en soulevant pour éviter de casser les blancs.
*Versez la pâte sur une plaque à pâtisserie généreusement beurrée (ou chemisée de papier sulfurisé). Etalez régulièrement la pâte avec une spatule.
*Enfournez 15 mn. A la sortie du four, démoulez le gâteau sur un lit de sucre semoule, recouvrez-le d’un linge humide.

*Lorsque le gâteau est refroidi, étalez la mousse au chocolat et roulez le gâteau. Coupez les extrémités de la buche en biais et mettez-les sur le dessus afin de figurer des nœuds du bois.

*Faites fondre le chocolat noir avec la crème fraîche. Mélangez bien et nappez-en la bûche. *Dessinez des stries à l’aide d’une fourchette pour figurer les irrégularités de l’écorce.

*Juste avant de servir vous pouvez saupoudrer de sucre glace, votre bûche sera givrée.

Le saviez-vous ? En Norvège, ce n'est pas le père Noël qui distribue les cadeaux aux enfants, c'est plutôt Julebukk, un gnome ressemblant à un bouc. Cette créature légendaire remonte au temps des Vikings, c'est-à-dire à l'époque où les paysans adoraient le dieu Thor et son bouc. Durant les festivités anciennes, une personne revêtait une peau de bouc et se promenait portant une tête de bouc. Au cours de la soirée, le Julebukk « mourrait » pour ensuite reprendre vie.
Au début de l'ère chrétienne, le bouc était toutefois associé au diable, c'est pourquoi cette tradition scandinave a été délaissée à la fin du Moyen âge. Aujourd'hui, le bouc, symbolisé par le Julebukk, représente quelque chose de plus neutre ou de plus joyeux.

Origine du proverbe: Tant crie-t-on Noël, qu'il vient.

Ce proverbe, qui signifie que toute chose peut arriver si l'on se montre patient, est le leitmotiv de la Ballade des proverbes, écrite en 1458 par François Villon, poème envoyé à Charles d'Orléans, dans l'espoir de regagner ses faveurs.

Jeu : Fubuki

Placer les chiffres suivants : 3 5 7 8 9 dans la grille (à la place des X)  afin d’obtenir la somme indiquée à l’extrémité de chaque ligne et de chaque colonne.

 

6

1

=

15

 X

 X

=

19

2

4

=

11

=

=

=

   

17

16

12

   

Solution du jeu de la semaine dernière :

ROCHE + T = TORCHE

ANGORA + U = OURAGAN

PIETON + G = POIGNET

NACELLE + L = CANNELLE

Coutumes et légendes :

Autrefois c’était les sabots que l’on mettait devant la cheminée le 24 décembre pour que le Père Noël y dépose les cadeaux.

Je possède une paire de sabots spécifiques de la vallée de Bethmale en Ariège. Se sont des sabots à longues pointes, habillés de cuir et richement décorés de clous dorés dessinant un cœur sur le dessus. Ils étaient traditionnellement offerts par le fiancé à sa promise le soir de Noël, mais la légende qui explique leur forme particulière à la pointe relevée est particulièrement sanglante. Jugez plutôt :

Sabots de la vallée de Bethmale

Au 9ème siècle les Maures avaient envahi le Midi de la France et surtout les Pyrénées. Ils occupaient la vallée de Bethmale sous la conduite de leur chef "Boabdil". Le fils du chef s'éprit de la plus jolie fille de la vallée, "Esclarlys", ce qui signifie "teint de lys sur fond de lumière". Mais Esclarlys était déjà fiancée à un pâtre chasseur d'isards et ce dernier jura de se venger. Retranché dans la montagne avec ses compagnons pour organiser la résistance aux envahisseurs maures, il déracina deux noyers dont la base formait un angle droit avec les racines. A l'aide d'une hache et d'un couteau, il tailla et creusa une paire de sabots (esclops) ayant la forme d'un croissant de lune avec une longue pointe effilée. Au cours d’un combat qui les opposa aux occupants de la vallée, ils furent vainqueurs et pour fêter leur victoire, ils défilèrent dans le village. Le pâtre avait chaussé ses sabots à longues pointes, après avoir fiché le cœur de la bethmalaise infidèle à gauche, et celui du Maure séducteur à droite…

Bons mots et phrases assassines : « Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir » (Raymond Radiguet)

 

Noël 4