Nouvelle escapade matinale. Je quitte à l’aube le village de Ranu Pani prenant dès que possible le premier chemin qui semble mener dans les champs.


Comme partout les cultures maraichères montent à l’assaut des pentes donnant des paysages époustouflants !
Il est encore tôt et personne ne travaille. Je suis seule à flâner au travers des champs de choux, oignons, petits pois, fèves, pommes de terre, avec le Semeru en toile de fond.



Nombreuses petites cabanes disséminées un peu partout. Je m’installe contre l’une d’entre elle et regarde la vallée s’éveiller. Peu à peu des habitants arrivent dans les cultures pour y travailler.


Une agriculture maraichère prospère. La terre volcanique est riche mais les indonésiens utilisent aussi de l’urée pour booster les plantes et des insecticides pour protéger leurs récoltes. Comme le témoignent les sacs de jute et le bidon d’insecticide trouvés lors de mon escapade.