Le dicton du jour : « La boue peut cacher un rubis, elle ne le tache pas. »

Le prénom de la semaine : SEVERIN

Séverin est un prénom d’origine latine, Severianus, signifiant " appartenant à la famille ou à l'entourage des Sévère ". C'était le patronyme d'une grande famille romaine, originaire d'Espagne, dont le nom était relié à l'adjectif severus, austère, grave.

Les prénoms masculins dérivés de Sévère furent assez répandus dans l'Antiquité jusqu'aux 6ème et 7ème siècles. Ils disparurent ensuite presque complètement et ne se retrouvent aujourd'hui qu'occasionnellement, en France principalement. Sa forme féminine Séverine, très en vogue entre 1970 et 1980, garde aujourd’hui une tendance plutôt stable.

Né à l'époque de Clovis, l'ermite Séverin, honoré le 27 novembre, s'établit à l'orée de Paris, près du chemin de Saint-Jacques. Sur son tombeau a été plus tard édifiée la belle église Saint-Séverin, aujourd'hui au cœur d'un îlot très animé du quartier latin.

Ce jour-là : Création des Prix Nobel

Le 27 novembre 1895, l'industriel et chimiste Suédois Alfred Nobel fait rédiger son testament à Paris. Décidé à laisser une bonne image après sa mort, il y est stipulé que sa fortune, amassée grâce à son invention de la dynamite, sera utilisée à récompenser les bienfaiteurs de l'humanité dans cinq domaines différents : physique, chimie, médecine et physiologie, littérature et paix. Alfred Nobel mourra un an plus tard en Italie. Une anecdote raconte que l'épouse d’Alfred Nobel le trompait avec un professeur de Mathématiques et que, pour se venger, Alfred Nobel décida, de ne pas accorder de prix aux Mathématiques ! Il est plus vraisemblable que le chimiste, qui ne semble pas avoir été marié, considérait les mathématiques comme peu intéressantes et trop théoriques pour  leur accorder un prix. Aujourd’hui l’équivalent du prix Nobel de mathématiques est la médaille Fields, attribué en 2010 au très médiatique Cédric Villani.

Depuis leur création, on compte 56 récipiendaires français d’un Prix Nobel dont une qui le reçu deux fois : Marie Curie.

Trucs et astuces : Pour les isoler du sol de votre balcon ou de votre terrasse qui devient très froid en hiver, glissez une plaque de polystyrène isolante sous les pots qui restent dehors pendant la mauvaise saison.

J’ai testé pour vous (recette de cuisine) : Pommes caramélisées à la poêle.

Il vous faut : 4 pommes Golden ; 100 g d’amandes effilées ; une noix de beurre ; 1 petite brique de crème liquide ; 80 g de sucre en poudre ;1/2 verre d’eau.

*Pelez les pommes, enlevez les pépins et le cœur puis coupez-les en tranches.

*Faites fondre le beurre dans une poêle, ajoutez les pommes, puis le sucre et l’eau. Laissez cuire jusqu’à obtention d’une sauce caramélisée brun clair.

*Ajoutez ensuite la crème liquide et, juste avant de servir, saupoudrez d’amandes effilées.

Si vous en aimez le parfum, vous pouvez saupoudrer les pommes d’une pincée de cannelle.Malagar 036

Le saviez-vous ? Connaissez-vous la légende des vents ?

Il y a très longtemps, la mer était habitée par des hommes nous ressemblant presque trait pour trait mais de la taille de géants. Irascibles, ils se révoltèrent et furent condamnés à souffler jusqu’au jour du jugement dernier. Depuis ce temps, ils logent dans les forêts, les grottes, les montagnes. En dépit du châtiment infligé, ils ont conservé leur mauvais caractère. Ils s’enivrent régulièrement et, jaloux les uns des autres, se battent en soufflant violemment entre le 25janvier et le 3 février pour désigner celui qui dominera pendant toute l’année comme l’atteste ce dicton : « A la Saint Paul (25 janvier) s'entre battent les vents, celui qui l'emporte dominera l'an »

Hormis le vent d’ouest, marié à la pluie, tous les autres sont célibataires.

Origine de l’expression : Avoir le cafard

Cette expression signifie au sens figuré, éprouver de la mélancolie accompagnée didées noires. On la repère dès le 19ème siècle sous la plume de Charles Baudelaire qui écrit en 1857 en parlant du démon :

« Parfois il prend, sachant mon grand amour de l'Art,
La forme de la plus séduisante des femmes,
Et, sous de spécieux prétextes de cafard,
Accoutume ma lèvre à des philtres infâmes.
 »

L’expression emploie métaphoriquement le nom de l’insecte en référence à sa couleur sombre et à ses mœurs ténébreuses. Quand il y en a, les cafards sont légion et grouillent comme les idées noires le font dans la tête.

Jeu : Logogriphe à rebours.

Les mots suivants ont été extraits d’un seul mot de huit lettres. Quel est ce mot ?

ILE – CHENIL – CHIEN – NICHE – CIL – ELLE – CHENE - CHINE

Solution du jeu de la semaine dernière : L’énigme cachait le mot CHAPEAU

Les délices du terroir : le pain d’épices de Gerthwiller (Haut Rhin)

Gerthwiller, petit village du Haut Rhin, situé au pied du Mont Sainte Odile, est connu pour sa fabrication de pain d’épices. En 1453, à l’occasion des fêtes de Noël, le pain d’épices était déjà présent sur les tables des moines cisterciens de Marienthal.

Depuis l’antiquité on apprécie les saveurs parfumées du pain d’épices. Les Egyptiens , par exemple, consommaient un pain au miel. Dès le 10ème siècle les Chinois étaient friands de « Mi-kong » (pain de miel), une spécialité composée de farine de froment, de miel, parfumé aux plantes aromatiques et cuit au four. Ce sont les Croisées qui auraient ramené en Europe le secret de ce pain si spécial en empruntant la recette aux Chinois et aux Arabes. Puis il fallu attendre que les commerçants voyageurs de la route des épices nous amènent gingembre, cannelle, badiane, girofle pour savourer le pain d’épices tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Plusieurs contes font mention de cette gourmandise appréciée des enfants.: Hansel et Gretel , le Petit Bonhomme en Pain d’épices…

(Photo Mademoiselle Cuisine.com)

Maison-pain-epices-DIY

Bons mots et phrases assassines : « L'argent ne fait pas le bonheur. C'est à se demander pourquoi les riches y tiennent tant. » (Georges Feydeau)