Le dicton du jour : « Ce que l’on garde pourrit, ce que l’on donne fleurit. »

Le prénom de la semaine : BENOÎT

Le prénom Benoit vient du latin benedictus, « bien dit, bien nommé », donc « béni, protégé de Dieu ». Très populaire au Moyen Âge, discret ensuite, ce prénom est revenu en force dans la première moitié du 20ème siècle.

Honoré le 11 juillet, Benoît de Nursie, mort en 547, fonde une abbaye prestigieuse sur le Mont Cassin, entre Naples et Rome. Il édicte pour ses moines une règle qui combine la prière, le travail et la tempérance. Cette règle dite « bénédictine » a inspiré toutes les nombreuses communautés monastiques ultérieures en Occident.

Ce jour-là : la France au Conseil de l’Europe

Le 8 juillet 1949, la France prend officiellement ses fonctions au Conseil de l’Europe, créé le 5 mai précédent, cette organisation a pour objectif de réaliser une union de plus en plus étroite entre les pays européens que sont la Belgique, le Danemark, la France, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas et la Suède. Ce Conseil décide qu’une couronne d’étoiles d’or sur fond bleu est désormais le drapeau de l’Europe. L’Hymne à la Joie de la 9ème Symphonie de Ludwig van Beethoven en devient l’hymne.

Elle est la doyenne des organisations européennes. Le Conseil de l'Europe comprend aujourd'hui presque tous les pays du vieux continent ainsi que des États orientaux dont une partie au moins du territoire se trouve dans l'Europe géographique et rassemble les 800 millions de ressortissants des 47 pays membres, à l'exception de la Biélorussie.

Le but de ce Conseil est de défendre les droits de l'Homme, la démocratie et l'état de Droit. Les activités du Conseil de l’Europe intéressent tous les domaines de la vie courante (sauf les questions de défense) et ont abouti à l’élaboration d’un large éventail de normes, chartes et conventions destinées à faciliter la coopération entre les pays membres du Conseil et à renforcer la construction européenne. Il a également pour but de favoriser un progrès économique et social.

Trucs et astuces : Coup de pompe ?

Ne videz pas la cafetière : le café, certes, est un stimulant, mais il peut perturber le sommeil et générer donc, la fatigue. Brossez-vous énergiquement les paumes des mains avec une brosse à ongles. Cela provoque une poussée d’adrénaline qui vous redonne immédiatement du tonus.

J’ai testé pour vous (recette de cuisine) : Petits clafoutis cerises-framboises

Pour 6 à 8 clafoutis, il vous faut : 100 g de framboises ; 100 g de fraises ; 25 cl de lait ; 4 œufs ; 80 g de sucre ; 80 g de farine ; 1 sachet de sucre vanillé ; 30 g de beurre.

*Préchauffez le four à 180°C. Lavez et séchez les cerises. Déposez-les ainsi que les framboises, dans des petits moules.

*Dans un saladier, battez les œufs avec les sucres. Faites fondre le beurre doucement. Ajoutez la farine, le beurre fondu, puis, petit à petit, versez le lait afin d’obtenir une préparation homogène.

*Versez la préparation sur les fruits et enfournez le tout pour 20 mn environ.

*Servez ces petits clafoutis tièdes ou froids, saupoudrés éventuellement de sucre glace.

Le saviez-vous ? Il peut peser jusqu’à 9 kg ! Elevé pour sa fourrure, le ragondin a été ramené d’Amérique du Sud au 19ème siècle. Il a commencé à se développer lentement hors des élevages à partir des années 1930 et colonise aujourd’hui, la plupart de nos régions. Il privilégie les eaux stagnantes (étangs, mares, canaux) et les cours d’eau lents (rivières, parties calmes des fleuves) riches en végétation aquatique et terrestre dont il se nourrit.

N’ayant pas chez nous de prédateur (hormis l’homme et le renard roux), en tant qu’espèce exotique, il présente un risque de perturbation pour les écosystèmes aquatiques, et à se titre il est classé espèce nuisible et peut être chassé ou piégé.

Sa chair, comestible (semblable à celle du lapin) est consommée en Amérique du Sud et on trouve sur Internet des recettes à base de ragondin ! Attention cependant, car, comme tous les animaux sauvages, il peut être porteur de leptospirose.

Fait particulier, chez la femelle, les mamelles sont déportées vers les flancs au lieu d'être placées sous le ventre comme chez la plupart des mammifères, ce qui lui permet de nager avec ses petits accrochés aux tétines.

Majolan

Il faut noter aussi que le ragondin, très (trop) commun en France, est en régression sur son aire de répartition d’origine.

Origine de l’expression : Faire des ronds de jambe

Cette expression qui signifieêtre poli de manière excessive dans le but de plaire ou avoir une attitude très affectée et obséquieuse ,est assez récente puisqu’elle est apparue au 20ème siècle. Il s'agit d'une référence au "rond de jambe" qui est une figure de danse rappelant la révérence, geste traditionnel datant de l’Ancien Régime pour montrer la considération et le respect que l’on portait au souverain ou à une personne de rang supérieur.

Jeu : Mot à mot

En regroupant et en mélangeant les lettres de chaque mot donné avec la lettre qui suit, vous devez trouver un nouveau mot. Aucun mot au pluriel n’est admis, ni aucun verbe conjugué.

PULPE + M =

GRADIN + B =

MESANGE + T =

RECITER + U =

Solution du jeu de la semaine dernière : escandélia est aussi forte en chiffres qu'en lettres. Bravo à elle !

4 + 5 + 9 = 18

3 + 8 + 6 = 17

7 + 2 + 1 = 10

=    =   =

14  15  16

Bons mots et phrases assassines : « Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose. » (ALPHONSE KARR)

Des arbres et des dieux : Le PIN

Le pin est un arbre mythique que toutes les grandes civilisations ont célébré. Symbole d'immortalité en Extrême-Orient à cause de sa longévité et de l'incorruptibilité de sa résine, il serait la nourriture privilégiée des immortels taoïstes. En Extrême-Orient, la persistance de ses aiguilles par-delà les saisons vaut à cet arbre de symboliser la longévité et l’inaltérabilité. Ainsi est-il omniprésent dans les jardins chinois. Au Japon, l’on utilise, avec le cyprès, pour la construction des temples de Shintô et la fabrication des instruments rituels. Signe de bon augure, il est souvent planté près des habitations.

Dans la mythologie gréco-romaine, il est associé à diverses légendes. À Rome, c'est dans le culte de Cybèle, la déesse de la fécondité, qu'on le célébrait comme symbole de l'éternel renouvellement de la nature. Un mythe raconte les amours de Cybèle et d’un jeune berger Phrygien du nom d’Attis. Mais ce dernier la trompera avec la nymphe Sagaritis. La déesse, folle de colère, fit périr la nymphe et frappa Attis de folie. Attis submergé par la douleur s'émascula pour se punir de sa trahison. De son côté, Cybèle prise de remords le métamorphosa en pin.

Dans le cycle breton, Merlin escalade le pin de Barenton. Arrivé à la cime, il atteint la connaissance suprême. La "Maison de Verre" où il réside désormais n'est autre que le sommet de l'arbre vert où il obtient tous les pouvoirs.

Lever de lune sur les pins

« Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle,
Ce pin, où tes honneurs se liront tous les jours.
J'ai gravé sur le tronc nos noms et nos amours,
Qui croîtront à l'envi de l'écorce nouvelle. »

(Pierre de Ronsard : Extrait des Sonnets pour Hélène)