Kaléïdo'blog

Blog journalistique à plusieurs mains

18 juin 2012

Kal’manach de printemps/été: Semaine du 18 au 24 juin 2012

Le dicton du jour : « Celui qui a peur des feuilles ne devrait pas aller au bois. »

Le prénom de la semaine : SILVÈRE

Prénom d’origine latine de silva, la forêt. Ce prénom, appartient à une famille assez nombreuse, composée à partir du même substantif mais qui s'écrit aujourd'hui le plus souvent avec un " y » (Sylvain, Sylvie, Sylvestre…)  lui, a conservé l’orthographe latine. Il était assez fréquent durant l'Antiquité, mais devint très rare ensuite dans tous les pays européens (en France, il n’a été donné qu’à seulement 4 garçons en 2008). Saint Silvère, honoré le 20 juin, était fils de pape, et le fut lui-même en l'an 536. Il s’attira l’inimitié de l’impératrice Théodora et fut exilé de Rome, relégué dans l'île Palmaria, où on le laissa mourir de faim.

Ce jour-là : Le jour le plus long…

Le 21 juin est le jour du solstice d’été, moment de l’année où le soleil atteint sa position le plus méridionale par rapport au plan de l’équateur terrestre. En conséquence, le jour du solstice d’été est le plus long de l’année.

De nombreux cultes solaires sont liés au solstice d’été depuis des temps immémoriaux. Voici quelques rites et coutumes dont certains sont encore pratiqués aujourd’hui.

Le solstice d'été marquait la nouvelle année dans l'Égypte antique. Chez les Indiens Lakota  le solstice d'été était célébré par la danse du Soleil. Chez les Celtes, cette période, propice à la magie, était celle où les Druides cueillaient le gui,  qui  n’avait pas encore de baies et était considéré comme une amulette de protection. On détruisait en ce même jour les anciennes amulettes qui avaient perdu leur efficacité en les jetant dans les feux sacrés. On répandait ensuite les cendres sur la terre. En terre slave, dans la Russie païenne notamment,  on fêtait la nuit d'Ivan Koupalo. Il s'agissait d'un dieu  très  important, responsable des fruits de la terre et l'on célébrait sa gloire autour de feux gigantesques dans lesquels l'on jetait des herbes.

Ces fêtes furent christianisées dès la fin du 5ème siècle, à travers le culte de  Saint Jean (fêté 24 juin,  en léger décalage donc avec le  solstice d’été), mais restent accompagnées de croyances magiques. En France, c'était le roi de France qui allumait le feu de la Saint-Jean, On pouvait conserver les cendres afin de se protéger des orages et veiller à la santé des animaux. Véritable fête du divin et du surnaturel, on y fêtait aussi les amoureux qui sautaient au-dessus des flammes afin que leur amour perdure toute l'année.

Les bûchers, brasiers, et autres feux de joie sont sans doute l'aspect le plus spectaculaire de cette fête qui connaît aujourd’hui un spectaculaire regain d'intérêt dans de nombreux villages.

fetedelamusique2012Le saviez-vous ? C’est depuis 1982, que le jour du solstice d’été est marqué par la fête de la Musique dont l’initiative revient au Français Maurice Fleuret, alors directeur de la Musique aux Affaires culturelles. Partie de France, elle est maintenant célébrée presque partout dans le monde : de l’Amérique du Sud à l’Extrême-Orient, en passant par de nombreux pays africains et européens.

Cette fête,  encourage les musiciens amateurs à se produire bénévolement dans les rues et espaces publics et  grâce  à l’organisation de nombreux concerts gratuits, d’amateurs mais aussi de professionnels, elle permet à un large public d’accéder à des musiques de toutes sortes et origines (musique classique, rock, jazz, chorales, fanfares...) Professionnels et amateurs se produisent gratuitement dans les rues, parcs et jardins des villes sous le slogan homophone « Faites de la musique,  Fête de la Musique ! ».

Avec le thème « La pop a 50 ans ! », la Fête de la Musique rendra cette année hommage à la musique  pop qui aura,  à partir de 1962 date à laquelle  les Beatles sortaient leur premier 45 tours, « Love Me Do »,  durablement marqué notre culture musicale d’aujourd’hui.

Trucs et astuces : Si vos crochets à ventouses adhèrent mal sur le carrelage mural, déposez sur le dos de la ventouse propre, une goutte d’eau sucrée. Cela tiendra beaucoup mieux.

J’ai testé pour vous (recette de cuisine) : Petits pots de crème aux cerises.

Pour 12 ramequins il vous faut 300g de cerises ; 160g de sucre en poudre ; 2 c. à soupe de sucre glace ; 1/2 l de lait; 3 œufs + 2 jaunes; 2c. à soupe d’amandes effilées.

>Préchauffez le four (th 6, 180°C). Passer les ramequins sous l’eau froide sans les essayer.

>Lavez et équeutez les cerises.

>Faites chauffer le lait. Dans un saladier, fouettez les œufs entiers, les jaunes et le sucre en poudre jusqu’au blanchiment. Délayez peu à peu avec le lait chaud : le mélange ne doit pas mousser.

>Répartissez les cerises dans les ramequins, puis versez la crème. Parsemez d’amandes et saupoudrez de sucre glace.

>Disposez les ramequins dans un plat creux ou dans la lèchefrite de four. Versez-y de l’eau bouillante jusqu’aux ¾ de la hauteur des ramequins. Enfournez pendant 30 ou 40 mn.

>Au sortir du four, laissez tiédir un peu, puis placez les ramequins au réfrigérateur pendant 1 h. Servez frais.

Origine de l’expression : Graisser la patte

Cette expression qui signifie « donner de l’argent pour obtenir quelque chose, soudoyer », existait au 16ème  siècle sous la forme : « oindre la paume » avant de devenir celle que l’on connaît encore aujourd’hui. Elle viendrait de l’habitude des vendeurs de jambon qui, pour se concilier les bonnes grâces des surveillants du marché, leur glissaient un morceau de lard dans la main.

Jeu : Noms d’oiseaux

En enlevant une lettre à chacun des mots suivants, vous trouverez des noms d’oiseaux.

Lesquels ?

BERGER               

KEPI

IMAGE

PIANO

BIAIS

CORDONS

ELIMER

Solution du jeu  de la semaine dernière  Voici ma liste, mais la place des U offrait plusieurs possibilités donc vous avez trouvé davantage de solutions. Bravo !

BOUC                   VEAU

EMEU                    MULE

PUCE                    PUMA

OURS                   BUSE

GRUE                    ZEBU

Animaux et êtres fantastiques du folklore : Cula est un feu follet des Vosges pouvant prendre la forme de chandelle, de lanterne, de boule de feu ou de bouc aux yeux flamboyants. Il sait donner à l’eau l’apparence de la terre ferme et vice-versa. Le seul moyen de se débarrasser de cet encombrant compagnon est de proférer de nombreux jurons : Cula a horreur des blasphèmes et plongera aussitôt dans la flaque d’eau la plus proche où ne demeurera qu’une multitude de flammèches aveuglantes et multicolores.

 

Oyats

Oyats
Chevelure des sables
amère ondulation
d'une musique d'herbe,
mezzotinto, soupirs.

(Frédéric-Jacques Temple)

Posté par Nerwen 33 à 17:20 - Vos réactions [2] - Articles rédigés par :

Commentaires sur Kal’manach de printemps/été: Semaine du 18 au 24 juin 2012

    Je tente, une grèbe, une pie, un geai, le paon (léon léon ...), l'ibis, un condor et un merle ?

    Posté par Feuille, 19 juin 2012 à 00:02 | | Répondre
  • Le jour où je me multiplierais au point de vous faire peur est encore très loin, je vous assure ... pardon ? ce n'est pas de moi dont le dicton fait mention ? (lala la schtroumpf lala ...)

    Posté par Feuille, 19 juin 2012 à 00:07 | | Répondre
Nouveau commentaire