Le dicton du jour : « Ne t’attriste de rien et ta vie sera longue»

 

La fête de la semaine : Le 2 février nous fêtons la Chandeleur, synonyme pour tous les gourmands de crêpes savoureuses.

La chandeleur (autrefois, chandeleuse) est encore une fête liée à la lumière, un mélange de traditions païennes et des traditions judéo-chrétiennes.

D’origine latine,  la festa candelarum ou fête des chandelles, à Rome commémorait la recherche de la déesse de la Lumière, Perséphone, enlevée par Hadès, dieu des Enfers. Sa mère, Déméter, déesse de la Vie, la cherche en éclairant sa route avec une torche. Elle finit par obtenir que Perséphone revienne sur terre pendant les deux tiers de l’année (période claire) et séjourne aux Enfers, durant un tiers de l’année (période hivernale). La fête des chandelles symbolise le retour de la lumière. D’autres festivités latines liées aux rites de la fécondité et de la purification se déroulaient aux alentours du 15 février, date correspondant à l’annonce de la saison des amours chez les oiseaux.

Mêmes traditions chez les Celtes qui célébraient la fête de la purification de l'eau, pour s'assurer fertilité et fécondité avec le retour de la vie en cette fin d'hiver.

Au 5ème siècle, le pape Gélase 1er  substitue à ces fêtes païennes, la commémoration de la Présentation de l'enfant Jésus au Temple de Jérusalem, 40 jours après sa naissance, et la purification (ou les relevailles) de Marie, selon le rite hébraïque.

Et les crêpes, me direz-vous ? Sa forme et sa couleur évoque le Soleil enfin de retour après la nuit de l'hiver. On dit aussi que ce même pape Gélase 1er, qui christianisa la Chandeleur, réconfortait les pèlerins arrivés à Rome avec des crêpes…

Ce jour-là : Un certain Johannes Gensfleisch…

Le 3 février 1468 meurt à Mayence Johannes Gensfleisch, plus connu sous le nom de Gutenberg. On lui doit l'invention de l'imprimerie qui a révolutionné la manière de fabriquer des livres et, en abaissant considérablement leur prix, mis la lecture à la portée de tous.

 

Trucs et astuces : Vous venez d’achetez des figues sèches ? Mettez-les dans une boîte en métal avec quelques feuilles de laurier-sauce qui renforceront leur arôme et permettront une meilleure conservation.

 

 Chandeleur

J’ai testé pour vous(recette de cuisine) : Pas de recette précise, mais quelques idées pour que souffle un vent d’innovation sur les crêpes classiques.

Remplacez la moitié du lait par

> du lait de coco pour des crêpes exotiques

> de la bière pour les rendre plus moelleuses

> de l’eau pour les alléger en matières grasses

> ou par un yaourt…

Pour varier les saveurs répartissez la pâte dans différents petits saladiers et aromatisez chaque petite quantité de pâte avec des parfums différents: de la vanille en poudre ou liquide, un zeste d’agrume râpé très fin, de la cannelle, de la fleur d’oranger, du rhum…

Pour des crêpes croustillantes, parsemez la surface de la crêpe qui grésille dans la poêle de quelques grains de sésame, retournez-là et laissez dorer en veillant  à ce que les grains ne brûlent pas.

Pour des crêpes d’un beau rose vif : ajoutez à la pâte quelques fraises tagada finement broyées au mixer…

 

Le saviez-vous ? L’hibernation de l’ours semblait autrefois fort mystérieuse à l’homme. On pensait qu’il partait dans l’au-delà pour libérer les âmes. Ainsi, selon Aristote, l’ours, après son séjour dans les entrailles de la terre, absorbait une  plante purgative qui lui permettait, par un pet, de libérer les âmes !

 

Origine de l’expression : « Ménager la chèvre et le chou »

Cette expression, qui signifie « accorder deux parties dont les intérêts s’opposent », est employée depuis le 13ème siècle, époque à laquelle on disait « savoir passer la chèvre et le chou ». En effet, sitôt qu’elle se trouve face à un chou, la chèvre le mange ! La locution, née de ce constat, exprime la difficulté et l’intelligence à déployer pour garder le chou intact sans agacer la chèvre.

 

Jeu : Pas d’auteur à trouver, seulement la plante qui se cache dans le titre de ce célèbre conte populaire anglais. Après bien des péripéties et une rencontre  pour le moins effrayante, le jeune héros connaîtra,  grâce à elle, une richesse bien méritée et le conte, comme il se doit, une fin heureuse. Le cinéma d’animation, et en particulier Walt Disney, a largement exploité cette histoire.

Solution du jeu  de la semaine dernière : Les insectes à trouver étaient les mouches : « Sa Majesté des mouches » (Lord of the Flies) de William Golding

 

Animaux et êtres fantastiques du folklore : L’ours de la Chandeleur

Longtemps dans  les sociétés rurales d’Europe, et tout particulièrement dans les Pyrénées, on a fêté la fin de l’hibernation de l’ours. « En effet, l'ours entre en hibernation peu avant Noël et se réveille quarante jours après, le 2 février. Il met le museau hors de sa tanière et regarde le ciel. S'il fait une clarté de pleine lune (avec un froid vif quand le ciel est dégagé), et donc s'il voit son ombre, l'ours rentre et se rendort pour quarante jours de plus. On dit que le printemps sera tardif. Si au contraire le ciel est sombre en raison de la proximité de la Nouvelle Lune, l'animal sort définitivement de sa tanière. Son apparition est le signe que le printemps est bien là… » (Michel Praneuf, «  L’ours et les hommes dans les traditions européennes »)

 Perce-neige 2

Violette de la Chandeleur,

Perce, perce, perce-neige,

Annonces-tu la Chandeleur, le soleil et son cortège,

De chansons, de fruits, de fleurs ?

(Robert Desnos)