La porte de Brandebourg (1791) fut le symbole de la séparation Est-Ouest de la villeP1080565

Celui qui recherche une ville avec un vieux cœur historique et ses imposants monuments, comme Rome ou Paris, risque d'être déçu.
En effet, Berlin n'a pas un vrai centre ville comme on le connait dans la plupart des autres grandes cités. C’est du à la fusion de plusieurs autres communes, dont Charlottenburg qui joignit Berlin en 1920 formant ce qu'on appelait à l'époque Grossberlin. Puis après la guerre, le mur a partagé la ville pendant 29 ans (J'y reviendrais certainement cette année en août à l'occasion du cinquantenaire de cet évènement). Le mur tombé, le 9 novembre 1989, c'est le début de la nouvelle ère de cette ville pour en arriver à la ville d'aujourd'hui avec ses contrastes.

Le palais du Reichstag (1894) abrite le parlement allemand: il fut incendié volontairement en février 1933. Il n’est pas établi qui sont les auteurs, il y a plusieurs thèses. Il se pourrait que ce soit le résultat d’une manœuvre nazi. Il fut ensuite abandonné, et lorsque les armées russes pénétrèrent à Berlin en 1945, ils hissèrent leur drapeau. C’est après la chute du mur qu’il retrouva sa vocation première, en s’intitulant le Bundestag.

Le Palais du Reichstag aujourd’hui: au centre, le dôme transparent, érigé en 1999, contraste avec le reste du bâtiment. 
P1080568 - rec trv
Encore un contraste, en face du Reichstag, la chancellerie fédérale construite en 2001
P1080572 - Trv


Il faut dire que les contrastes architecturales sont liés à l’histoire de la ville comme ici à la Potsdamer Platz :

Avant la guerre, un important carrefour avec au centre
la première signalisation lumineuse routière d'EuropePotsdamer Platz avant guerresource Wikipedia

Pendant la période du mur, un no man’s land : il n'y a plus de bâtiment, à part les miradors.
Potsdamer Platz pendant le mur 1986
source Wikipedia

Et comme je l'ai vu lors de mon séjour en décembre 2010P1080575.