Le-Nom-des-gens_fichefilm_imagesfilm

 

Excepté le titre du film que je n’arrive pas à mémoriser – mais il est vrai que c’est souvent sur les noms que la mémoire bute -  “Le nom des gens” est un bon film. Décalé, tonique, pertinent, drôle, intelligent et aussi en phase avec l’actualité sur l’identité nationale: beaucoup de qualificatifs élogieux pour ce film qui m’a fait passer une très bonne soirée.

On y retrouve Jacques Gamblin incarnant le personnage d’Arthur Martin (comme celui des cuisines), légèrement paumé par sa rencontre avec Sara Forestier – Bahia Benmahmoud – jeune femme extravertie qui place haut l’engagement politique puisqu’elle n’hésite pas à coucher avec des gens de droite pour les convertir à ses propres opinions, de gauche donc. Et, d’après elle , elle obtient de bonnes reconversions! Bahia rencontre donc Arthur, quadragénaire discret, champion toute catégorie dans l’art des conversations anodines et sans risque avec sa famille, dont la mère a passé toute sa vie à occulter la déportation de ses parents juifs. Bahia a une mère française bourgeoise qui a renié ses origines et s’est mariée avec un immigré algérien. Lors d’un repas tout ce petit monde se  retrouve et la scène est à l’image du film avec des vérités qui sont dites mais toujours avec humour.

Grâce à la mise en scène intelligente, des retours en arrière narratifs et visuels intéressants, ce film évoque la déportation des juifs, la guerre d’Algérie, la politique d’immigration, Jean-Marie Le Pen, les élections présidentielles ( avec Bahia en larmes car elle s’est sentie obligée de voter Chirac…), l’islam, le socialisme….sans oublier la mémoire et l’héritage que l’on reçoit de nos parents.

Un film un peu dingue mais que je qualifierai de rafraichissant!

Le nom des gens” film français de Michel Leclerc