Être conscient de ce que vit son corps, alors qu'on est pris par une colère, une angoisse, un grand désir, un ennui profond, un découragement, une excitation...

Quand un sentiment prend naissance en soi, se demander comment et où il se traduit physiquement...
Le plus souvent, on n’y prête pas attention .
Mais parfois, oui, et c'est alors que ça devient intéressant : réaliser par exemple que cela se répercute dans la tête, dans l'épaule qui fait souffrir, dans le dos, dans l'estomac, dans le ventre...

Et ce qui est vraiment amusant, c'est que la sagesse populaire sait tout cela depuis belle lurette...
- on se prend la tête, on se met martel en tête et le marteau en effet cogne, provoquant des maux de crâne sans raison précise, enfin... c'est ce qu'on croit!
- on a un chat dans la gorge... mais que fait-il là ce chat? C'est quoi cette pénible sensation de picotement dans la gorge, qui nous oblige à toussoter au moment de prendre la parole, comme pour expulser un corps étranger, qui dérange, dont on voudrait absolument se débarrasser?
- on se fait de la bile... en général, pour un rien, certains sont passés maîtres dans cette fabrication de bile, quand on s'en fait bien trop vite pour un petit tracas qui va se révéler anodin... ou même inexistant! Ou alors on se fait du mauvais sang, ce qui n'est guère mieux, évidemment. Mais au fait, qu'est-ce qui fait qu'un sang est mauvais? Un mauvais sang, c'est quoi exactement? Serait-ce un sang d'encre? le sang veineux? le lourd, celui qui est impur de toutes les crasses qui se sont accumulées et pas expulsées...
- Et quand on a le coeur gros, est-il réellement plus gros que la normale? Pèse-t-il si lourd dans la poitrine, ce coeur, qui nous fait soupirer à fendre l'âme...?
- Et que dire des jambes coupées ou des bras qui tombent sans qu'on leur en ait donné la permission? Et quand on en a plein le dos.... c'est quoi ce qui pèse sur ce dos? des paquets de quoi donc, trop lourds à porter ? Et pourquoi s'obstine-t-on à porter des trucs qui nous cassent le dos? On se le demande, vraiment!
- alors quand on est mal dans sa peau, il est temps de faire peau neuve, assurément! Juste pour être bien dans sa peau...
Il est intéressant d'écouter les gens quand ils parlent de leurs découragements, de leurs soucis, ou de leurs joies, ils utilisent les mots de leur corps pour en parler, et l'expression employée en apprend long sur l'objet de leur malaise…