Pour rappel, voici les liens des épisodes précédents

Episode 1     Episode 2       Episode 3

                                                        Episode 4      Episode 5        Episode 6

                                                                         Episode 7

 

                                                      8ème et dernier épisode

Tranquillement installées sur les quais de Saône, deux femmes regardent la rivière s’écouler lentement. Elles papotent comme à l’accoutumée, la lumière se reflète dans l’eau et tout le tableau respire l’harmonie et la sérénité.
- Ah Plume si tu savais comme je me sens bien en cette fin d’été, je vais attaquer la rentrée avec plaisir et surtout sans angoisse.
- Vraiment, plaisir et sans angoisse, tu es sûre ? Pourtant c’est rarement ce que les gens voient dans la rentrée. En principe, il n’y a que les publicités qui emploient ces termes !
- Ben oui mais d’abord je pars les deux premières semaines de septembre en Croatie. Donc le stress de la rentrée, les cohues dans les magasins, les collègues qui font la tête, le patron qui stresse et vous met la pression sous prétexte de booster son équipe, bref toutes ces joyeusetés de la rentrée, j’y échappe. Quand je rentrerais tout le monde aura repris son rythme et moi j’aurais la forme et de belles images plein la tête.
- Oui, en effet c’est une excellente idée de voir la rentrée comme ça !
- Oui et ce n’est pas tout. J’ai des projets et des envies et surtout je me sens bien.
- Ça se voit ma petite Solenn, ça se voit et, puis-je savoir à quoi c’est dû ?
- Mais oui, pas de problème Plume, en fait tout ceci est dû principalement à moi et au chemin que j’ai parcouru ces derniers mois.
- Euuuh, tu peux être plus précise Solenn ? Je te rappelle que la semaine dernière tu m’as laissée pleine d’interrogations. Tu étais entre Joël et Bernard comme la Presqu’Île entre le Rhône et la Saône et maintenant tu affiches toujours une mine épanouie mais en plus il émane de toi une vraie sérénité.
- Eh Plume, une vraie sérénité émane de moi parce que je suis vraiment sereine. J’ai passé un merveilleux été durant lequel j’ai fait de belles rencontres. J’ai eu des échanges très riches avec des hommes qui étaient tous sincères. J’ai pris beaucoup de plaisir, j’ai renoué avec ma séduction, ma féminité, je me suis découverte aussi.
- Tout cela me fait très plaisir à entendre et encore plus à observer Solenn. Pourquoi tu dis que tu t’es découverte ?
- Je ne sais pas comment dire ça….Peut-être qu’en fait avec chacun de ces hommes, même ceux avec lesquels je n’ai eu que quelques échanges autour d’un verre, oui je crois que dans chaque discussion, dans chaque regard partagé, j’ai découvert des images de moi que j’ignorais ou que j’avais laissé de côté. J’ai appris à entrer en relation de différentes façons, à m’impliquer de manière différente. Petit à petit dans chaque rencontre, dans chaque caresse, dans chaque discussion, dans chaque éclat de rire j’ai appris à partager, à entendre mes différences et celles de ces hommes. Je me suis constitué un patchwork d’émotions dans lequel je suis désormais enveloppée, plus qu’une couverture protectrice j’ai fabriqué mon kaléidoscope de l’amour. Si je me sens perdue, si je me sens incapable d’aimer ou d’être aimée, je n’aurais qu’à regarder au travers pour m’apercevoir que tout est possible, que tout est là en moi.
- Ben là Solenn, je ne sais plus quoi te dire, c’est beau ce que tu dis là. Il me plait bien ce kaléidoscope, je crois que je devrais m’en fabriquer un…Et alors, finalement tu pars avec qui en Croatie ? Vous avez fini par vous engager un peu plus Bernard et toi ?
- Ah Plume, je pars en Croatie avec Charlène, elle a bien besoin de se changer les idées en ce moment. C’est définitivement terminé avec son mari, au bout de 12 ans de mariage même sans enfant, ça n’est pas vraiment pas facile à vivre pour elle.
- Et Bernard, et Joël que deviennent-ils dans cette histoire ?
- Rien, rien de plus avec moi en tout cas. Joël est toujours aussi charmant et plein d’esprit mais sans plus d’échanges affectifs, sans plus d’attentions prêtées à ma personne et sans qu’il me laisse lui donner plus, mon désir s’est émoussé. Il restera un bon copain avec qui faire la fête ou passer un moment de délire. Quant à Bernard, j’apprécie sa sensibilité, j’apprécie son calme et je partage bon nombre de ses valeurs mais je ne peux m’engager avec quelqu’un qui ne se sent pas prêt à cela. Je n’ai pas envie de porter seule la relation et de la faire vivre toute seule, je sais désormais que c’est un leurre alors je ne reverrais plus Bernard. Je suis arrivée trop tôt dans sa vie parait-il. J’ai mis un terme à ces relations et je me suis désinscrite du site. Aujourd’hui j’ai d’autres choses à vivre ailleurs, je sais que je suis capable de plaire et que je suis prête à aimer. L’essentiel est là, j’ai avancé avec plaisir et joie cet été et maintenant je passe à autre chose, autrement.
- Je ne m’attendais pas à ça, je m’étais laissée prendre au jeu de ta romance avec Bernard. Finalement tu as certainement raison, l’essentiel c’est que tu te sentes bien, épanouie et sûre de toi. Et là, il suffit de te regarder pour s’en convaincre. Il ne me reste plus qu’à te souhaiter de bonnes vacances ma petite Solenn.
- Merci Plume et moi je te souhaite une bonne rentrée…