Comme promis dans l'article sur les Franches-Montagnes, je vous présente un endroit, où j'aime aller me ressourcer, car c'est pour moi le fleuron de cette contrée: l'Étang de la Gruère (à ne pas confondre avec le lac de Gruyère dans la région de Gruyère célèbre pour son fromage).
L'Étang de la Gruère est un lac avec une surface 600 sur 60 mètres et une profondeur entre 4 et 5 mètres.

Entouré de forêts, il est situé dans une tourbière formée il y a environ 12 mille ans après la fin de la glaciation. Ce lac a été créé artificiellement par une retenue d'eau en 1650 pour actionner un moulin.
Jusqu'au milieu du 20ème siècle, la tourbe était exploitée comme combustible pour le chauffage.
Aujourd’hui, il y a peu de promeneurs ce qui nous permet de goûter à la sérénité des lieux.
Il faut environ trois quarts d’heures pour accomplir le tour, toutefois cela dépend de notre rythme, de nos regards, de nos contemplations.
Je vous invite à me suivre sur un chemin recouvert de copeaux, parer de quelques accommodements en bois, afin de préserver les lieux sans détériorer les alentours.



Silence… on saisit à peine le bruit de nos pas, dissimulé par la vision de l’autre rive.

Sommes-nous vraiment près de chez nous ? On pourrait se croire sur un autre continent, ou même dans un autre monde ; cependant, on ne se pose pas de question, on se laisser aller…


Admirons les reflets sur un miroir impeccable, le plan d’eau étant plat comme un parquet…



Des nageurs profitent de cette eau douce, de couleur noire brune de tourbe, une délicieuse sensation pour le corps.


Les animaux en profitent aussi : des canards, des foulques, des libellules, il y a tant de variétés qui se montrent ou qui se cachent.




Un environnement protégé, que seul des perturbations climatiques bousculent, avec comme résultat une impressionnante œuvre de la nature.

S’asseoir et se caler contre un tronc pour une délicieuse lecture au calme.

Le rayon de soleil de fin de journée en guise de conclusion à notre ronde dans ce paradis.