"Ceux qui pensent en fonction d'un savoir qu'ils ont tiré du monde extérieur...

Et ceux qui pensent à l'aide d'une connaissance qu'ils puisent en eux-mêmes, connaissance qu'ils ont découverte pas à pas en se risquant sur le chemin qui les conduisait à leur source.

La pire des solitudes, c'est être coupé de soi-même, c'est vivre dans l'ignorance de ce qui nous gouverne, c'est ne rien comprendre à ce que nous sommes. La plupart des hommes sont comme ça."

Extrait (pris au hasard) du tome VI du Journal de Charles Juliet "Lumières d'automne" Ed P.O.L 2010

Ce n'est pas vraiment le genre de bouquin qu'on emmène à la plage, ce sont des mots denses à lire pour l'extraordinaire sensibilité humaine dont est animé ce grand monsieur

 

A lire impérativement aussi,  "Lambeaux" dans lequel il donne la parole à sa mère naturelle qu'il n'a pas connue, morte de faim dans un hôpital psychiatrique durant la guerre (les Allemands ont laissé mourir de faim des milliers de gens internés dans ces hôpitaux)

A ne pas rater si vous avez l'occasion de voir jouer le spectacle (pour l'instant à Lyon)... il prend aux tripes, il bouleverse les certitudes, il dérange le bien-pensant

Voir ici

édit lundi 10h11

Pour répondre à la question de Bruyère et pour ceux que cela intéresse

Vous trouverez ici les renseignements concernant le spectacle "Lambeaux