Dans la série «  Amanda à…  »

A  la découverte de Lyon… Lyon_2010_004

Après Paris, Amanda ne pouvait manquer  la 3e Ville de France, passage redouté des touristes en route vers le Sud pour ses célèbres embouteillages dans le tunnel sous Fourvières…

Après avoir traboulé dans les traboules,Lyon_2010_040 monté les 7OO marches (si, si !) du Gourguillon pour saluer la Cathédrale Notre-Dame de Fourvières et découvert à ses côtés une Tour Eiffel, vrai de vrai, comme à Paris mais en plus petit, Amanda s’est retrouvée dans les bouchons, les petits «  Bouchons » où elle s’est régalée  des spécialités du pays.

C’est un peu court, Amanda, développe et commence par du sérieux !

Lyon_2010_022

Lyon , la Force du Passé

Lyon fut de tout temps une ville importante vu sa situation géographique

Capitale de la Gaule du temps des Romains «  Lugdunum » se situait sur la colline de Fourvières où se trouvent encore des vestiges vieux de 2OOO ans.

Au XVIème et XVIIème siècles, la prospérité de la ville, enrichie par son commerce et ses grandes foires, la présence fréquente des cours de François Ier et d’Henry IV contribuèrent à créer une forte demande de produits de luxe et l’apparition de nombreux ateliers.Lyon_2010_029

Ville d’art, de penseurs  d’écrivains  ( comme Rabelais ) et d’inventeurs, Lyon fut le laboratoire idéal qui permit à nombre d’artisans de contribuer à son essor économique.

Citons les «  Canuts »Lyon_2010_030 ou tisseurs de soies et d’étoffes, les joailliers, les fabricants d’automates et même l’inventeur de Guignol et de son théâtre de marionnettes. J’y reviendrai…

La ville devint un des plus grands centres horloger d’Europe comme en témoigne notamment l’ Horloge Astronomique de l’Eglise St Jean qui fonctionne encore aujourd’hui 3 fois par jour à Midi, 15h et 16H. (sauf que…le samedi 27 mars, Amanda a attendu en vain d‘entendre le coq chanter et les petits personnages bouger à 16h car…l’horloge était en réglage pour passer à l’heure d’été ! Quelle déception ! )

A  la Renaissance, le développement du commerce a été facilité par l’installation des banquiers Florentins, notamment la famille de Gadagne qui a donné son nom à un superbe hôtel, une des plus belles maisons Renaissance du Vieux Lyon qui est aujourd’hui un magnifique musée. Lyon_2010_008

Le Vieux Lyon a été sauvé de la démolition en 1963 ( époque du « béton à tout va ») par l’action d’André Malraux, ministre de la Culture de l’époque.

Depuis 1964, le Vieux Lyon est le premier secteur sauvegardé de France et l’un des plus vastes ensembles Renaissance d’Europe avec 3O ha qui comprennent 5OO immeubles, 3OOO logements et comptent 7OOO habitants.

Le Vieux Lyon est devenu Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1998.Situé en bordure de la Saône, au pied de la colline de Fourvières, il fut longtemps l’égal de Venise, ses habitations ayant à l’époque de la Renaissance les pieds dans l’eau !Lyon_2010_045Lyon_2010_011

A la fin de la 2e guerre mondiale, les Allemands bombardèrent tous les ponts sauf un seul, ce qui explique la modernité de ceux-ci (parfois assez laids) mais lepetit «  Golden Gate »est une bonne copie de San Francisco...

A suivre...