Le malaise que notre mutation accélérée suscite  (...)
je retiens trois éléments essentiels, au demeurant liés les uns aux autres de la façon la plus étroite : la fragilité de notre économie, le fonctionnement souvent défectueux de l'État, enfin l'archaïsme et le conservatisme de nos structures sociales.
Pourquoi cette fragilité ? Avant tout, à cause de l'insuffisance de notre industrie.
[…]
le fonctionnement défectueux de l'État et l'archaïsme de nos structures sociales sont autant d'obstacles au développement économique qui nous est nécessaire.
(...)
Et si encore toutes nos interventions, qu'il s'agisse de prélèvements fiscaux ou des subventions publiques, atteignaient leur but ;
Mais il s'en faut de beaucoup.
Notre système fiscal est ressenti comme étant à bien des égards affecté par l'inégalité et faussé par la fraude.
[…]
Des écarts excessifs de revenus, une mobilité sociale insuffisante maintiennent des cloisons anachroniques entre les groupes sociaux.
[…]
J'ajoute que ce conservatisme des structures sociales entretient l'extrémisme des idéologies.
[…]
Depuis vingt ans, la France, après avoir longtemps retardé les échéances et les mutations, s'est trouvée obligée de les affronter toutes à la fois :  bouleversement technologique, urbanisation, et maintenant compétition internationale pleine et entière.
[…]
je suis certain que nous devons aujourd'hui nous engager à fond dans la voie du changement.

------------------------
Sarkozy années 2010 ?

PERDU !
-----------------
Discours à l’Assemblée nationale : 16 septembre 1969 (extraits)
Jacques Chaban-Delmas et sa "nouvelle société"

---------------------
40 ANS DEJA !
On dirait hier soir !!

---------------

Quand c'est fini
N i ni ni
Ça recommence
Un jour j' te plais
Puis j' te déplais
Et tu m' balances
Rire ou chagrin
C'est tout ou rien
Quelle cadence !
Mais à l'instant
Où j' fiche le camp
Tu m' rattrapes au tournant !

Léo Ferré "quand c'est fini..."
en 1961.