A propos de la Gourmandise, deuxième péché capital...

Il est étrange de constater que dans nos sociétés d’abondance, à l’heure où les supermarchés débordent de bouffe industrialisée, trop sucrée, trop salée, mais toute préparée, le souci de maigrir soit récurrent et gâche la vie de bien des femmes (et de bien des hommes, dans une moindre mesure). L’alternance des régimes et des périodes de relâche ou de craquage mène à une prise de poids dramatiquement vécue par ces femmes qui veulent à tout prix obéir aux canons de la beauté d’aujourd’hui qui privilégie évidemment la beauté maigre, si pas décharnée. Et pourtant les rondeurs, tant célébrées par les peintres d’autrefois sont, il faut le dire, hautement appréciées par la majorité des hommes qui préfèrent palper des seins, des vrais, un ventre bien rond et des hanches pleines plutôt que des os, rien que des os saillants..
Pour acquérir le poids idéal tant convoité (càd grosso modo ne pas dépasser les 50 kgs pour les femmes)  trois chemins sont possibles:

Soit s’arrêter de manger, ou du moins contrôler drastiquement son alimentation, quitte pour les plus jeunes à devenir anorexiques (avec la dose de souffrance inimaginable liée à la maladie, et la hantise de sombrer dans l’autre extrême, la boulimie où l’on ne contrôle plus rien, avec des pulsions et des crises plus féroces les unes que les autres)
Soit contrôler son alimentation, emmener partout sa précieuse calculette pour compter soigneusement les calories ingérées, s’empêcher de manger ce que l’on aime, se forcer à manger ce qu’on n’aime pas, parce que « ça » ne fera pas grossir. Bref se gâcher la vie, dans l’espoir de perdre ces fameux kilos en trop, finir par les perdre dans les pleurs et les grincements de dents et… recommencer aussitôt à grossir, par l’effet yo-yo bien connu. Ou alors craquer au bout d’une semaine de régime-calculette, entraînant un mépris, voire une haine de soi qui fait bien des dégâts.
Soit ne se préoccuper de rien, manger comme on le sent, souvent trop, souvent mal, et finir par mettre sa santé en danger (diabète, pathologies cardio-vasculaires et autres …)

La plupart du temps, le problème dépasse de loin le trop ou le trop peu manger. Le problème se situe au niveau d’un mal être souvent profond qui ne se résout pas par un régime, même bien conduit par un(e) diététicien(ne). Les raisons pour lesquelles on ne contrôle plus son poids, ni surtout sa pulsion vers le « manger », demande un réel travail sur soi. Ce n’est pas ici l’endroit pour passer en revue tous les maux qui peuvent se traduire par un dérèglement de la façon de manger. Il y en a… beaucoup, hélas : suffit de faire son choix…

Je voudrais mentionner ici l’approche intéressante du Docteur Zermati. Qui propose de rééduquer les sensations, toutes les sensations corporelles, mais celle de la faim en particulier.
On mange bien souvent non pas parce qu’on a faim, mais parce que c’est l’heure, par convention sociale et/familiale. Et puis on continue de manger même quand on n’a plus faim, bien souvent par convention sociale et familiale, ou alors, par gourmandise, parce qu’on a « bouffé » très vite et que la sensation de satiété n’a pas eu le temps d’arriver jusqu’au cerveau…C’est d’ailleurs comme ça qu’on éduque les enfants, à tout manger, à ne rien laisser sur leur assiette car les petits Africains eux… bref, ce genre de choses…

Les animaux ne sont pas obèses :ils mangent quand ils ont faim, ils cessent quand ils n’ont plus faim, rien ni personne ne peut les obliger à manger s’ils n’ont pas faim. Ils se régulent automatiquement.
C’est là le secret du poids équilibré. (A dessein je ne parle pas de poids idéal, car il n’y a pas de poids idéal, juste le poids qui convient à chacun, dans lequel il se sent bien....). Contrôler, restreindre sa nourriture par les régimes, conduit au dérèglement du poids. Il vaut mieux réguler ses repas en respectant sa sensation de faim, (ce qui n’est plus si simple vu qu’on a perdu le plus souvent contact avec le langage du corps et sa sagesse)

Le sujet est passionnant et nécessiterait bien des développements…

Photo_001

Photo Coumarine