Vous avez certainement entendu parler de la votation sur les minarets en Suisse le 29 novembre 2009.

Pourquoi un tel vote ?

En Suisse, lorsqu’une loi est votée au parlement, un référendum peut être lancé. Il suffit que 50'000 citoyens signent dans un délai de 100 jours une liste pour que l’objet en question passe par les urnes. S’il y a une majorité de Non alors la nouvelle loi ne peut pas entrer en vigueur

Cependant, nous pouvons aussi lancer une nouvelle loi ou la modifier. Un citoyen ou un groupe propose le nouveau texte, et si 100'000 suisses ayant le droit de vote la signent dans les 18 mois qui suit la proposition, elle passe en votation. Si le vote est accepté et que la majorité des cantons la soutiennent, alors le nouveau texte de loi entre en vigueur. Ça s’appelle une initiative populaire.

C’est ce dernier cas de figure qui s’est passé avec l’initiative sur les minarets qui avait été lancé par des partis populistes et soutenu par des partis d’extrême droite. Dès lors la loi interdit toute construction d’un nouveau minaret.
114’895 signatures ont été validées, et bien que les sondages donnent le Non gagnant, c’est par 57 % de voix que le Oui l’a emporté.

C’est choquant en effet de voir un tel résultat, surtout que les églises chrétiennes (Catholiques et protestantes) prônaient le non. Toutefois, je vais essayer de comprendre cet aboutissement.

Pourquoi ce résultat ?

Le minaret n’est qu’un symbole architectural et ça ne remet pas en cause les mosquées.

Il y a bien sur la xénophobie, le nationalisme et l’intolérance comme on en voit hélas partout dans le monde, dans les pays musulmans aussi.

Il faut voir aussi la peur montrer par un intégrisme de l’Islam et cet intégrisme est colporté par les médias. On en parle partout, pas de ceux qui sont musulmans « à bon escient ».

La place de la femme dans cette religion est aussi montrer du doigt, même si ce n’est peut-être pas ce qui est mentionné dans le Coran que je n’ai jamais lu. Bien que je manque de réelles connaissances à ce sujet, je suis souvent effaré de voir bon nombre de musulmanes dominées sur plusieurs points par leurs époux. On dit qu’elles acceptent, mais peuvent-elles vraiment faire autrement ?

En Suisse, il y a souvent de gros problèmes d’intégration avec des personnes d’origine des Balkans que je peux confirmer dans mon travail. Je ne vais pas m’attarder sur des causes qui sont surement dus à de mauvaises directives de part et d’autres, toutefois on met tous les Balkans en tant qu’êtres musulmans.

Un autre facteur ayant influencé le vote et peu connu en Europe, est la prise en otage de deux Suisses depuis juillet 2008 qui doivent se cacher à l’ambassade suisse à Tripoli. La raison de cette captivité est une mesure de représailles du gouvernement libyen, suite à l’arrestation à Genève d’un fils du colonel Khadafi pour avoir maltraité des « domestiques ».

Et ailleurs ?

Je ne me fais pas d’illusion, un tel vote aurait eu lieu en France, en Allemagne, en Belgique, etc, je ne pense pas que le résultat aurait changé. La preuve est un sondage d’opinion mené en Hollande, pays pourtant réputé ouvert, qui montra un résultat encore plus net pour le refus de minaret.

Et moi dans tout ça ?

J’ai voté non, donc contre l’interdiction des minarets. Seulement, je me suis aussi posé la question si je voudrais un tel monument devant chez moi. Je ne suis pas sur que je répondrais par l’affirmative, car le cadre des lieux ne s’y prêterait pas, mais alors je ne voudrais pas non plus d’un clocher d’église pour les mêmes raisons.

Il faudrait aussi une fois pour toute ne pas mélanger politique, environnement et religion.

Et quelle réaction dans les pays arabes ? Peut-on y construire des églises ? Je sais que c’est oui dans la plupart de ces pays.

J’espère tout de même que le climat va se détendre et qu’un dialogue se poursuive sans pensées extrêmes.

Une note positive.

En Tunisie, pays arabe et musulman, sur l’Îles de Djerba, il y a une synagogue juive. Tout se passe très bien sans la moindre anicroche.

Enfin plus prêt de chez nous, Pati relatait dans un message sur le forum :
« Il y a une belle église du XIIème siècle dans ma ville...
il y a une cathédrale, à 10 km de chez moi, dans la préfecture de mon département, une cathédrale récente, moderne et superbe.
Il y a une mosquée juste à côté de cette cathédrale...
et à la sortie de cette préfecture, il y a un temple bouddhiste en construction.
Je ne suis pas croyante, mais ces édifices sont tous beaux, et ne me gênent pas. Ils font partie de la richesse culturelle de la région où j'habite. en sont les représentants. et j'aime bien ça, moi, cette diversité.
»

Ces deux exemples confirment que l’on peut vivre ensemble dans la sérénité avec des religions diamétralement opposées. Il faut tout simplement le vouloir… Moi y compris…